lyon bastia agressions
Un "supporteur" de Bastia s'en prend aux joueurs lyonnais | AFP

Bastia sanctionné notamment d'une défaite sur tapis vert après les violents incidents contre Lyon

Publié le , modifié le

Le club de Bastia a écopé d'une défaite sur tapis vert après les violents incidents contre Lyon le 16 avril, a annoncé la commission de discipline de la Ligue jeudi soir, suspendant également le stade de Furiani pour deux rencontres supplémentaires et un dirigeant du club corse pour quatre mois ferme.

Les deux prochains matches à domicile de Bastia seront délocalisés et à huis clos, tandis que ses trois prochaines rencontres à l'extérieur auront lieu sans supporters en tribune visiteurs. Le directeur des services généraux du SCB, Anthony Agostini, impliqué dans les incidents, est suspendu quatre mois ferme et deux mois avec sursis de toutes fonctions officielles. "Le casier disciplinaire de Bastia" a joué dans ces sanctions, a expliqué le président de la commission de discipline Sébastien Deneux. "Les faits sont très graves" a-t-il aussi déclaré, tout en jugeant que "ces matches à huis clos délocalisés sont apparus comme suffisants. Nous ne sommes pas partis sur un retrait de points".

Pour rappel le 16 avril dernier, avant le coup d'envoi à Bastia, une cinquantaine de supporters corses avaient pénétré sur la pelouse pour s'en prendre violemment à une partie de l'équipe rhodanienne et son staff. De nouveaux incidents avaient entraîné l'interruption du match après une altercation entre le gardien lyonnais Anthony Lopes et le directeur des services généraux du SCB, Anthony Agostini, le dirigeant suspendu. Le 20 avril, la commission avait suspendu le stade de Furiani à titre conservatoire, le temps de mener une instruction. Entre-temps, le SCB a donc joué son match contre Rennes le 29 avril (succès 1-0) à huis clos et sur terrain neutre, à Fos-sur-Mer.

VIDEO. Retour sur les incidents de Bastia - OL