Bastia-OM
Des violences sont survenues aux abords du stade de Furiani | AFP PHOTO / PASCAL POCHARD-CASABIANCA

Bastia-OM: 44 policiers et gendarmes blessés

Publié le , modifié le

En marge du match Bastia-OM (3-3), 44 policiers et gendarmes ont été blessés samedi soir. Les heurts ont éclaté avant, et se sont poursuivis après la rencontre.

D'après une source proche du dossier citée par l'AFP, une centaine de supporters s'en sont pris aux membres des forces de l'ordre en leur jetant des bombes agricoles, des barrières et des pierres. Dans un communiqué, le ministère de l'Intérieur précise que "dix fonctionnaires des Compagnies Républicaines de Sécurité, 34 gendarmes mobiles ont été blessés ou contusionnés et huit d'entre eux soignés à l'hôpital". Le ministre Bernard Cazeneuve a appelé à la "détermination (des) responsables concernés, aux plans local et national, pour mettre un terme à ces comportements violents, en particulier à l'égard des forces de l'ordre qui doivent être respectées".

En avril dernier, le stade de Furiani s'était déjà retrouvé au coeur de la polémique quand la préfecture de Haute-Corse, craignant de "troubles graves à l'ordre public", avait interdit aux supporters de l'AC Ajaccio de se rendre à Bastia pour assister au derby entre les deux clubs.

Gaétan Scherrer @GaetanScherrer