Bastia-OGC Nice : Les Niçois doivent se reprendre à Bastia

Bastia-OGC Nice : Les Niçois doivent se reprendre à Bastia

Publié le , modifié le

Doublé par Monaco à la différence de buts, Nice doit puiser dans des ressources plus maigres que celle de son voisin azuréen et du Paris SG (3e) pour reprendre "sa" place de leader - après un mièvre 0-0 contre Metz - vendredi à Bastia pour le compte de la 21e journée (20h45).

"On ne peut pas comparer les contingents des trois", rappelle Lucien Favre. Heureusement l'entraîneur retrouve son buteur italien, Mario Balotelli , de retour après deux matches de suspension.
Le Suisse est encore privé de son gardien, Yoan Cardinale (ischios) et de son arrière-ailier droit Ricardo Pereira (entorse d'un genou). Ce n'est pas tout: son capitaine Paul Baysse, qui revenait après deux mois d'absence, s'est blessé dans un choc avec son coéquipier Dante : la poisse ! Et le meneur de jeu Younès Belhanda soigne une fracture à un orteil, tandis que le poumon Jean-Michael Seri joue la Coupe d'Afrique avec la Côte d'Ivoire. Enfin Favre doit également toujours se passer de Maxime Le Marchand (adducteur), d'Olivier Boscagli (cuisse) et de Valentin Eysseric (genou)...

"Bien sûr, cela fait beaucoup, c'est énorme, déplore Favre. Mais on ne peut pas ramener Ricardo sur le terrain. Cela ne sert donc à rien de se lamenter. Il faut travailler et avancer." Il doit travailler avec Patrick Burner (20 ans, 1 match de L1), Joakim Balmy (19 ans, 0 match) ou Hicham Mahou (17 ans, 0 match), pendant que Leonardo Jardim assoit Raggi, Moutinho ou Mbappé sur le banc, et qu'Unai Emery fait de même avec Ben Arfa, Maxwell, Rabiot...

Retour de Balotelli

Nice, qui n'a jamais été aussi bien classé qu'en début janvier, voudrait se renforcer au mercato d'hiver, pour rêver d'un exploit à la Montpellier (champions 2012). Mais l'OGCN s'est fait chiper Morgan Sanson par Marseille. Le technicien helvète des Aiglons a déjà plusieurs fois cette saison sorti un lapin de son chapeau. Si son 3-4-3 n'a pas fonctionné contre Metz, la qualité du jeu niçois n'a pas pu disparaître avec le froid. Favre se méfie de Bastia, qu'il voit comme "une formation toujours très, très bien organisée et difficile à cerner car elle maîtrise plusieurs systèmes de jeu", comme sa propre équipe. Mais les Corses sont toujours privés de leur buteur, Enzo Crivelli, qui a de nouveau mal aux ischio-jambiers, et de leur feu-follet Allan Saint-Maximin, suspendu.

Cependant, plus que sur des failles chez son adversaire, Favre compte sur un Balotelli revanchard, après son rouge de Bordeaux au dernier match de 2016. "Super Mario" a signé 8 buts en neuf matches jusqu'ici en L1. Et l'Italien a paru affuté et très impliqué à l'entraînement. Il a été briefé comme les autres nouveaux sur la chaude ambiance de Furiani. Il en a vu d'autres, et pas forcément de très jolies en Italie, où il a subi des insultes racistes. Le bouillant Balotelli risque d'être provoqué. "Il y a toujours quelque chose de spécial dans ce derby, prévient Favre. Mais cela ne changera pas grand-chose à notre match. L'impulsivité doit être maîtrisée."

AFP