OL
Les Lyonnais continueront-ils à danser à Bastia? | PHILIPPE MERLE / AFP

A Bastia, l’OL veut garder le sourire

Publié le , modifié le

En forme étincelante avant la coupure internationale (cinq victoires de rang en Championnat), l’Olympique Lyonnais aborde la fin d’année 2014 avec une l’ambition de se maintenir sur le podium de la Ligue 1 d'ici à la fin de l'année. Cela débute par un déplacement réussi à Bastia ce samedi (17h00).

Anthony Lopes en a encore des étoiles plein les yeux. Retenu dans le groupe portugais pour affronter l’Argentine de Messi, mardi soir à Old Trafford, le portier lyonnais continue de prendre du galon en sélection et loue une trêve internationale qui "a permis à certains de se reposer, de se ressourcer, ça a été bénéfique". Son entraîneur, Hubert Fournier, est loin d’avoir le même point de vue.

"Pas de complexe"

"Il y a un risque avec cette coupure, a prévenu le technicien rhodanien, jeudi en conférence de presse. Garder la dynamique, cela passe par l’exigence, la volonté de continuer ce que l’on a bien fait en sachant que toute série doit s’arrêter un jour. On souhaite la prolonger le plus longtemps possible mais s’il y a un peu de relâchement, il y aura une déconvenue au bout". Ce samedi en Corse, si ses joueurs adoptent la même attitude que celle affichée depuis le début du mois de septembre, Fournier peut dormir sur ses deux oreilles. Les Lyonnais n’ont plus perdu le moindre match depuis le déplacement à Metz, le 31 août dernier (2-1).

Depuis, le bilan est exceptionnel : sept victoires et deux nuls en neuf rencontres, dont quelques promenades de santé (4-0 contre Lorient, 3-0 contre Lille, 5-1 face à Montpellier). "Il faut rester humble, tempère Anthony Lopes. On sait d’où on vient donc ça nous permet de garder les pieds sur terre". Avec un effectif majoritairement composé de jeunes joueurs formés aux clubs, l’OL n’avait en effet pas forcément envisagé un tel premier tiers de saison. Le leader marseillais n’est qu’à deux unités ; Paris à un petit point seulement. "Ce qui peut porter préjudice, c’est qu’on s’enflamme, annonce donc le jeune gardien portugais. C’est normal que le coach nous mette des petites tapes derrières les oreilles". Car si le club n’a "pas de complexe par rapport aux gros" (le PSG tenu en échec 1-1 en septembre, l’OM battu 1-0 en octobre), il ne peut pas se permettre de lever le pied face aux ‘petits’.

Gourcuff in, Grenier out

"Cette équipe de Bastia (15e de L1, ndlr) a retrouvé des vertus et des valeurs pour faire de sa terre une terre difficile à prendre", avertit ainsi Hubert Fournier, conscient que les deux derniers matches du club corse à Furiani se sont soldés par autant de victoires (2-0 contre Montpellier, 3-1 face à Auxerre en Coupe de France). Pour passer l’hiver au chaud, le collectif lyonnais va donc devoir jongler confiance et prudence, sans jamais virer dans l’excès. Le début d’année 2015, où le club va devoir se passer de tous ses joueurs africains qui se sont qualifiés pour la CAN, s’annonce périlleux.

L’OL aura alors besoin qu’Alexandre Lacazette continue sur sa lancée (l’attaquant est aujourd’hui meilleur buteur et meilleur passeur du Championnat!), et espère surtout pouvoir se reposer enfin sur ses deux leaders au milieu de terrain, Yoann Gourcuff et Clément Grenier, toujours limités par des pépins physiques. Ce samedi, si le premier sera du déplacement sur l’Île de Beauté, le second, victime d’une rechute de la pubalgie dont il souffre depuis près de neuf mois, sera encore trop juste.

La feuille de match