Bastia: Le Sporting condamne les banderoles injurieuses

Bastia: Le Sporting condamne les banderoles injurieuses

Publié le , modifié le

Le comité directeur du Sporting Club de Bastia a condamné lundi les banderoles injurieuses déployées samedi à Furiani lors du match contre Lens, mettant en cause notamment une journaliste corse. "Hélène Romani en 45, on t'aurait tondu", était-il écrit au sujet de la journaliste qui avait couvert le procès de supporteurs bastiais condamnés par le tribunal correctionnel pour des incidents avec les forces de sécurité, en marge d'un match contre Marseille le 9 août.

Dans un communiqué, le club bastiais "s'indigne" de cette "comparaison inacceptable" jugeant que "les reproches, quels qu'ils soient, pouvaient se régler par d'autres procédés que celui employé, dont notre club aura d'ailleurs vraisemblablement à répondre". Les dirigeants du club, qui avaient eux aussi été visés par une banderole, appellent par ailleurs "les supporteurs les plus actifs à rompre avec la radicalisation en cours qui ne servira ni leur cause, ni celle des personnes actuellement condamnées, ni le club".

Après les incidents du 9 août, un des supporteurs bastiais avait été condamné à six mois de prison ferme et trois ans d'interdiction de stade et quatre autres à des peines de six à huit mois de prison avec sursis.

AFP