Evian Bastia joie corse 042015
Bastia a réalisé un gros coup en s'imposant 2-1 à l'Evian TG | JEAN-PIERRE CLATOT / AFP

Bastia et Guingamp se donnent de l'air

Publié le , modifié le

Il était surtout question de maintien ce soir lors de la 34e journée de Ligue 1. A quatre journée de la fin du championnat, tout le monde essaie de sauver sa peau. Bastia a réussi la belle opération en s'imposant à Evian TG 2-1 et s'éloigne de la zone rouge. Vainqueur 2-0 à Caen, Guingamp peut envisager l'avenir avec sérénité. En revanche, Metz a raté le coche malgré son nul 1-1 à Bordeaux. Tout comme Toulouse, rejoint par Nantes en fin de match (1-1).

Dans le sprint final, ce sont les séries qui font souvent la différence. A condition qu'elles soient positives. Pour Evian, ça ne coule pas dans le bon sens. Aucune victoire en quatre matches et surtout une défaite qui va peser dans les têtes, la soirée coûte cher. Les Savoyards avaient pris leur choc du bon côté grâce à Sunu (42e). Mais Bastia n'a jamais refusé un combat et a renversé la vapeur avec un doublé de Kamano (57e, 87e). Cette victoire remonte les Corses à la 13e place tandis que l'ETG reste coincé au 18e rang.

Metz y a cru

Comme Evian, Metz va garder cette 34e journée de L1 en travers de la gorge. Les Lorrains restaient sur deux succès consécutifs et s'acheminaient vers un 3e sur la pelouse de Bordeaux (but de Sassi à la 24e) quand Khazri a égalisé pour les Girondins (83e). Voilà deux points qui s'envolent et qui manqueront peut-être dans le décompte final. Engagé dans la course à l'Europe, Bordeaux s'en sort bien même si un retourné magnifique a été refusé à Saivet.

Guingamp respire

Scénario identique aussi à Toulouse où les Violets avaient une 3e victoire d'affilée dans la poche jusqu'à l'égalisation de Bedoya après une sortie ratée de Ahamada (88e). Le TFC n'est pas encore à l'abri d'autant que Reims et Lens doivent encore jouer dimanche, respectivement face à Lyon et Monaco. Guingamp va lui beaucoup mieuyx après son succès 2-0 à Caen. Beauvue a lobé Vercoutre qui a très mal jugé le ballon (49e) puis Marveaux a martyrisé la défense normande (66e). Enfin, Rennes a pris le meilleur sur Nice dans un match extrêmement tendu. Bauthéac avait ouvert le score pour les Aiglons (22e). Prcic (47e) et Konradsen (90e) ont donné l'avantage aux bretons.

Xavier Richard @littletwitman