TFC
Les Toulousains espèrent savourer leur maintien en L1 | AFP

Barrage L1: des Toulousains tranquilles face des Ajacciens agités

Publié le , modifié le

Après les affaires, le football continue. La Ligue ayant décidé de maintenir le barrage aller-retour pour la place en Ligue 1, Ajaccio va recevoir Toulouse, mercredi soir sur terrain neutre (à Montpellier,) et à huis clos. Face à des Corses pris dans la tourmente des événements du tour précédent, le TFC arrive l'esprit tranquille.

Pour les Toulousains, il a certes fallu digérer le résultat final d'un championnat raté avec une place de barragiste qu'ils auraient préféré éviter. Une place qui a d'ailleurs provoqué un début de polémique, avec une accusation à peine voilée à l'encontre du PSG, soupçonné d'avoir faussé la dernière journée en concédant un piteux nul face à Caen, concurrent direct des Toulousains pour ce maudit barrage. Mais la polémique, jugée inutile et stérile, a vite été éteinte, et les joueurs se sont concentrés sur l'objectif à venir: à savoir une double confrontation pour maintenir leur place en ligue 1. Ils ne connaissaient alors pas encore leurs adversaires.

Retour au terrain

Désormais, ils savent qu'ils vont devoir affronter une équipe d'Ajaccio dont on a occulté en quelque sorte la performance lors de son match de pré-barrage contre le Havre, pour s'attarder sur les incidents pendant et après la rencontre, qui ont émaillé ce match à haute tension. De déclarations en démarches judiciaires, de réactions courroucées en propos accusateurs, de recours administratifs en saisine des instances compétentes, Havrais et Ajacciens se sont rendus coup pour coup, mais finalement la Ligue a choisi de privilégier le résultat du terrain, d'autant que le calendrier très serré ne permettait pas de nouveaux atermoiements.

L'ACA a tout de même été sanctionnée puisqu'elle ne jouera pas à François Coty. Du côté corse, on a pris acte de cette décision -tout en la regrettant- et l'entraîneur olivier Pantaloni  est vite revenu aux fondamentaux en rappelant que ses joueurs ne s'étaient pas éparpillés sur cette question et qu'ils étaient logiquement à l'entraînement. Quel impact aura toutefois eu sur eux cette incertitude et cette énorme pression ? Seront-ils fébriles ou au contraire remobilisés par cette impression d'avoir été stigmatisés ? Et par le fait de devoir jouer sur terrain neutre ? Difficile de faire un pronostic concernant leur état d'esprit.

Le TFC veut y croire

Ce qui semble certain en revanche, c'est qu'en face, du côté toulousain, on n'est pas mécontent de la tournure des événements. Jouer à Montpellier, avant le match retour au Stadium, c'est presque jouer deux fois à la maison. L'entraîneur Michaël Debève a préparé ses hommes sans tenir compte de ce qui se passait ni des incidences collatérales qui pouvaient en résulter. Il s'est focalisé sur ce rendez-vous, en insistant sur la force mentale qu'il faudra aux Toulousains pour garder cette sérénité. Face à des Ajacciens diminués par trois suspensions, ils abordent la rencontre comme si elle n'avait pas d'enjeu particulier, mais plutôt s'il s'agissait d'une rencontre de Ligue 1. Une division dans laquelle ils se verraient bien poursuivre la saison prochaine.

Christian Grégoire