Laurent Banide AS Monaco L1 01 2011
Laurent Banide (AS Monaco) | AFP - VALERY HACHE

Banide: "Une grosse perte pour le football français"

Publié le , modifié le

L'entraîneur de l'AS Monaco, Laurent Banide, a qualifié la relégation de son équipe de "grosse perte pour le football français", après une défaite 2-0 à domicile face à l'Olympique lyonnais, dimanche soir lors de la 38e et dernière journée de Ligue 1.

Quel est votre état d'esprit après une aussi difficile défaite ?

"Je pense à tous les gens qui nous ont envoyé leurs messages de sympathie, à tous les supporteurs de Monaco, qui aiment le club depuis de nombreuses années. Je suis très déçu pour eux, pour tous les gens qui aiment le football et l'AS Monaco en particulier. On n'a pas été à la hauteur pour rester en Ligue 1. Il faut qu'on respecte les lois du football. On ne perd pas la saison sur ce match-là, mais depuis quelques temps. Ce n'est pas l'heure du bilan. Laissez-nous digérer ça. Est-ce que cela vient des cinq derniers mois, de l'année, de plus tôt ? Ce n'est pas à moi de le dire. Tout le monde sera à même de faire le bilan en temps voulu".

Serez-vous encore entraîneur de Monaco la saison prochaine ?
"Ce n'est pas la question que je me pose maintenant. Ce que je me demande, c'est comment on en est arrivé là. Descendre avec 44 points, c'est ce qui pouvait arriver de pire pour nous. La deuxième partie de saison n'était pas mauvaise. On fait un Championnat correct. Maintenant, j'assume tout. Encore une fois, c'est décevant par rapport aux gens qui ont travaillé dans ce club, qui ont formé beaucoup de joueurs, qui ont gagné des titres, qui se sont mis minables pour que l'équipe de France ait des joueurs. On en a formé un tas. On est l'un des piliers des clubs français. Il ne faut pas l'oublier. Ce soir, c'est une grosse perte pour le football français".

Cette descente n'est-elle pas salutaire après plusieurs raisons ratées d'affilée ? Ne peut-on pas rêver d'un nouveau départ ?
"Je le souhaite, mais ce soir, ce n'est pas l'optimisme qui domine. C'est la déception. Cette saison, il nous a manqué un jeu offensif un peu plus construit, et un petit peu de réussite. En première mi-temps, il y a au moins un penalty non sifflé pour nous. C'est une saison où on paie cash nos erreurs. On ne peut rien faire de plus que de prendre des leçons, bien gérer tout cela pour, j'espère, rebondir rapidement. Mais comment ? Si on veut remonter, il va falloir qu'on reparte sur des bases qui étaient les nôtres jusqu'à présent, qui mettaient en avant la formation et le beau jeu. Si on retrouve notre âme, on aura les moyens de redevenir l'un des grands clubs de L1. Mais aujourd'hui, ce n'est pas le moment de penser à ça. C'est le moment d'essayer d'oublier".

AFP