Ibrahimovic et Balotelli avec le maillot de l'Inter en 2009
Ibrahimovic et Balotelli avec le maillot de l'Inter en 2009 | AFP

Balotelli sur les traces d’Ibrahimovic

Publié le , modifié le

Si la Ligue 1 ne reverra plus Zlatan Ibrahimovic, elle n’a pas traîné pour retrouver une tête de gondole, en la personne de Mario Balotelli. La saison ne vient certes que de débuter, mais tous les ingrédients sont réunis pour voir Balotelli marcher sur les traces d’Ibra.

Quatre buts en trois matches dont deux doublés, puissant, technique, un vrai sens du but et véritable star médiatique, Mario Balotelli vous rappelle sans doute quelqu’un. Oui, souvenez-vous, ce géant suédois parti cet été du PSG à Manchester United… Les similitudes sont nombreuses, comme le fait d'avoir inscrit un doublé pour sa première, ou d'avoir porté les couleurs des deux grands clubs milanais, mais pour l’Italien, il n’y a pas de comparaison possible. "Lui jouait au Paris Saint-Germain et moi je joue à Nice", expliquait-il tranquillement à son arrivée. Et s'il se prend pour La Joconde, rappelons qu'Ibrahimovic se prend lui pour un roi, une légende voire plus simplement un dieu.

A photo posted by Mario Balotelli🇮🇹🗿👪 (@mb459) on Sep 13, 2016 at 4:30am PDT

Le record d'Ibra en ligne de mire ?

Il n’en demeure pas moins que le départ d’Ibra a laissé comme un grand vide dans le championnat de France, et tout le monde caresse l’espoir de retrouver un nouveau héros, un joueur capable de voir son nom passer dans le langage courant par le biais d’une expression : "Je zlatane", "tu zlatanes"... Bon c’est vrai que "je mario", "tu marios" passent un peu moins… Mais avec déjà quatre buts dans sa besace, Balotelli lorgne peut-être déjà secrètement sur le titre de meilleur buteur du championnat obtenu par trois fois par l’ancien joueur vedette du PSG. Mais la saison encore longue et le record personnel du Suédois (38 buts) est encore loin.

Balotelli qui a aujourd’hui 26 ans, a peut-être fini par mûrir, et il semble prêt à se concentrer sur son football. Il n’est, pour le moment-, pas question de parler des meilleures boîtes de nuit du coin, l’attaquant qui a porté le maillot de quelques-unes des plus prestigieuses équipes européennes a sans doute conscience qu’il joue gros sur cette saison. Si comme Ibrahimovic à son arrivée à Paris, il ne connaît pas encore beaucoup de joueurs évoluant en L1, il n’a pas tardé à s’acclimater. "Je sais que le championnat de France est tactique et physique. Mais sincèrement je ne pense pas aux autres équipes de Ligue 1. Je pense uniquement à mon équipe et à me concentrer sur notre jeu", expliquait-il quand il a débarqué au Gym. On notera au passage un style plus collectif que celui d’Ibra…

Après HBA, Nice a encore vu juste

"J’espère que cette année va être très bonne. C’est tout", s’est surtout contenté de dire "Super Mario" qui a signé un contrat d’un an avec l’OGC Nice. Après Hatem Ben Arfa, le club des Aiglons a de nouveau vu juste en tentant l’audacieux pari de Balotelli. Plus sélectionné avec la Nazionale depuis juin 2014, venant d’effectuer ses deux pires saisons à Liverpool puis à l’AC Milan, le natif de Palerme avait pourtant de quoi inquiéter. De même, ses nombreuses frasques en dehors du terrain ont inévitablement refroidi bon nombre de recruteurs. 

Mario Balotelli
Mario Balotelli

Mais pour le moment, la mayonnaise prend, et tout le monde y trouve son compte. Le club azuréen, les supporteurs niçois, la LFP, et même l’agent du joueur, Mino Raiola. "La France avait besoin de lui, comme elle avait besoin de Zlatan Ibrahimovic", explique celui qui se trouve être également –nouveau point commun- l’agent du Suédois… Raiola le voit d’ailleurs déjà de retour Outre-Manche. "Il est bon pour la Ligue 1 mais c'est sûr qu'il retournera en Premier League", a prévenu l’un des plus puissants agents du foot mondial. Là encore, il semble que Balotelli suive bel et bien les traces de Zlatan…

Romain Bonte