Plea félicité par ses camarades de l'OGC Nice
Plea félicité par ses camarades de l'OGC Nice | AFP

Balotelli ou pas, Nice trace sa route

Publié le , modifié le

De nouveau leader à l’issue de la 7e journée de L1, l’OGC Nice qui avait frôlé la relégation en 2014 a démontré une fois de plus qu’il avait des ressources. Si l’arrivée de Mario Balotelli a rapidement fait oublier le départ de Hatem Ben Arfa, l’Italien n’est pas le seul à contribuer au succès des Aiglons en ce début de championnat.

Avec les départs de Claude Puel et Hatem Ben Arfa cet été, les supporteurs de l’OGC Nice auraient eu du mal à imaginer un aussi bon début de saison. Quatrième du dernier championnat, 11e il y a deux ans, 17e il y a trois ans (à seulement deux points du premier relégué Sochaux), la progression est constante pour le club azuréen. Si Claude Puel avait déjà permis aux Aiglons d’atteindre la 4e place en 2013, l’année suivante qui avait marqué l’inauguration de l’Allianz Riviera avait failli se terminer en cauchemar. Faisant face aux blessures de nombreux titulaires, le club avait essuyé sept défaites d’affilée, et fini aux portes de la L2…

Balotelli, mais aussi Dante, Belhanda, Plea, Pereira…

Depuis, tout va dans le bon sens. L’arrivée des investisseurs chinois et américains a apporté une certaine assise financière, et le maintien à la direction de Jean-Pierre Rivière et Julien Fournier a confirmé la volonté de pérenniser le travail réalisé depuis quelques années. Grâce à cette organisation, les résultats suivent sur le terrain. Si Mario Balotelli a attiré le feu des projecteurs, il n’est pas la seule bonne recrue de l’été. Le défenseur brésilien Dante, ou encore le milieu de terrain marocain Younès Belhanda sont des joueurs de classe internationale et apportent leur expérience à des jeunes joueurs tels que Plea ou Pereira qui arrivent à maturité.

A Krasnodar pour enrayer une série noire

Touché aux adducteurs, Balotelli était quant à lui mis au repos. Mais l’absence de la vedette italienne n’a pas perturbé tant que cela les Aiglons. Plea a converti l’une des rares occasions niçoises et assuré un cinquième succès en sept rencontres. Seule équipe invaincue, Nice se trouve fort logiquement en tête. "Dix-sept points après sept journées, c'est magnifique, on est tous content. C'est clair que c'est un excellent début de saison, on savoure", s'est-il félicité. Dans trois jours à Krasnodar, Nice tentera de faire honneur à son statut de leader de la L1 en misant sur un premier succès européen à l’extérieur après 56 ans de disette… Ce Nice là en est sûrement capable.

Romain Bonte