L'attaquant italien Mario Balotelli
Mario Balotelli arrivé le dernier jour du mercato à l'OGC Nice | AFP - VALERY HACHE

Balotelli à Nice, sur les pas de Simone ou de Vieri ?

Publié le , modifié le

Transféré à Nice dans les dernières heures du mercato, Mario Balotelli se place dans la lignée des grands attaquants italiens venus en France. Avant lui, Marco Simone (Monaco, PSG), Fabrizio Ravanelli (Marseille) ont marqué de leur empreinte leur passage au coeur des années 90. En revanche, Christian Vieri (Monaco), Marco Di Vaio (Monaco) ou Michele Padovano (Metz) n'ont pas été à leur sommet. Quel sera le destin de l'enfant terrible du foot transalpin dans la Baie des Anges ?

Fabrizio Ravanelli - Marseille (1997-1999)

C'est probablement l'emblème de la réussite italienne en France. Cadre de la Juventus avant d'en être poussé dehors pour briller à Middlesbrough (31 buts en 48 matches), Fabrizio Ravanelli arrive sur la Canebière à 30 ans. Il a vécu deux saisons de rêve à Marseille, avant de décliner comme son équipe lors de la dernière saison. L'international, auteur de 30 réalisations en 84 matches, pousse l'OM jusqu'à un titre de vice-champion de France et de finaliste de la Coupe UEFA en 1999. Il fait partie de cette équipe marseillaise composée de stars (Dugarry, Blanc...). En fin de carrière, il retournera en Italie, passera aussi en Angleterre et en Ecosse. 

L'attaquant italien Fabrizio Ravanelli sous le maillot de l'OM
L'attaquant italien Fabrizio Ravanelli sous le maillot de l'OM

Marco Simone - PSG (1997-1999) et Monaco (1999-2003)

Partenaire de Jean-Pierre Papin dans le grand AC Milan, Marco Simone a brillé dans le club lombard pendant huit saisons. Il y a tout gagné, même s'il n'a que rarement possédé le statut de titulaire indiscutable, face notamment à la légende Marco Van Basten. L'international transalpin arrive au PSG avec un CV de prestige, à 28 ans, et il s'y impose très rapidement. Renard de surface, il fait briller le club parisien pendant presque deux saisons (32 buts en 80 matches), avant de mettre le cap sur le Rocher de Monaco. Là-bas, il forme un duo complémentaire avec David Trezeguet, devient enfin champion de France, avant de décliner pour mettre fin à son contrat en 2003. Son passage éphémère à Nice (7 rencontres en 2004) ne redorera pas son blason.

Marco Simone aux côtés de Rai sous le maillot du PSG
Marco Simone aux côtés de Rai sous le maillot du PSG

Marco Di Vaio - Monaco (2006-2007)

Comme ses deux compatriotes, Marco di Vaio est un buteur respecté au coeur des années 90. A la Juventus comme à Valence, il a fait parler la poudre, après avoir fait les beaux jours de Parme. Lorsqu'il arrive sur le Rocher, il a 29 ans et reste sur un échec pendant six mois en Espagne. Prêté par le club valencian, il inscrit 5 buts en 18 matches, associé à Christian Vieri et l'Uruguayen Chevanton. Il finit par s'engager avec le club monégasque la saison suivante, mais il est beaucoup moins brillant. Comme les autres, il remettra le cap sur l'Italie, où il retrouvera un peu de son allant à Bologne durant quatre saisons.

Marco Di Vaio et Christian Vieri sous le maillot monégasque
Marco Di Vaio et Christian Vieri sous le maillot monégasque

Christian Vieri - Monaco (2006)

Lorsqu'il pose ses valises à Monaco à 33 ans, Christian Vieri est une star. De la Juventus à l'Atlético Madrid, de la Lazio à l'Inter Milan, il a fait sa place parmi les buteurs de référence en Italie. Mais son corps le lâche. Il inscrit 5 buts en 10 matches, mais son genou et différentes blessures l'empêchent de donner sa pleine mesure. Ce sera le début de la fin pour cet attaquant puissant. Il rate la Coupe du monde 2006, et ne reviendra plus dans l'équipe d'Italie. 

Michele Padovano - Metz (1998-200)

A 32 ans, Michele Padovano arrive à Metz en provenance de Crystal Palace. Mais ce n'est pas son passage en Angleterre qui lui vaut d'être recruté par le club messin, mais plutôt celui à la Juventus, entre 1995 et 1997, où il gagne tout, en tant que joker de luxe, aux côtés de Didier Deschamps, Alessandro Del Piero ou... Fabrizio Ravanelli. Mais comme Vieri, les blessures l'empêchent de montrer son talent en France, où il inscrit tout de même quatre buts en neuf matches.

Michele Padovano blessé lors de son passage à Metz
Michele Padovano blessé lors de son passage à Metz
Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze