Auxerre - Dijon - mai 2012
Roy Contout (Auxerre) a amené la victoire des Bourguignons | AFP - JEFF PACHOUD

Auxerre enlève le derby de l'espoir

Publié le , modifié le

En s'imposant (2-0) sur la pelouse de Dijon, un concurrent pour le maintien, Auxerre a réalisé une excellente opération ce jeudi. Les buts de Roy Contout (29e) et Delvin Ndinga (87e) permettent aux Icaunais (17e) de s'extirper de la zone rouge et d'y enfoncer leur rival bourguignon désormais 19e juste devant Sochaux (20e) mais derrière Brest (18e). A trois journées de la fin, le suspense demeure en bas de tableau.

Dans ce derby de la peur, Dijon se montrait dangereux d'entrée, poussé par les 13 000 spectateurs du stade Gaston-Gérard. Benjamin Corgnet profitait d'un ballon récupéré dans l'entrejeu pour accélérer plein axe et déclencher un tir puissant qui frôlait le but de l'AJA.

Damien Marcq: "C'est une déception immense. L'AJ Auxerre a fait le match qu'il fallait, alors que nous avons manqué de réalisme. Aujourd'hui, avec cette cinquième défaite consécutive, nous sommes dans le dur. Il nous reste trois matches à jouer. A Lorient lundi, ce sera le match de la mort."

Dijon dominait territorialement mais les deux équipes se partageaient les occasions notamment par Brice Jovial et Roy Contout. Auxerre ouvrait la marque contre le cours du jeu juste avant la demi-heure: Mandjeck décalait Alain Traoré sur l'aile gauche. Le Malien déposait un centre parfait sur la tête de Contout qui trouvait les filets adverses (0-1, 29e).

Quelques minutes plus tard, un coup franc dévié de Traoré était tout près de tromper Baptiste Reynet. A la 43e minute, Jovial manquait une belle occasion d'égaliser. L'attaquant de Dijon était un poil trop en retard pour reprendre un coup franc de Corgnet dévié par Hengbart, au grand dame des supporters massés derrière le but.

Ndinga délivre Auxerre

En seconde période, le DFCO poussait pour tenter d'égaliser mais la réussite n'était pas au rendez-vous, à l'image de cette frappe terrible de Jovial qui fracassait la barre transversale auxerroise (75e). Pendant ce temps-là, Auxerre procédait par contres. Sur l'un d'eux, à la 67e, les hommes de Jean-Guy Wallemme faillirent bien tuer le match mais Souprayen contrait in extremis le tir de Le Tallec, bien lancé par Contout. Les hommes de Patrice Carteron n'abdiquaient pas mais les Icaunais défendaient à onze, sans laisser d'espaces.

Jean-Guy Wallemme: "C'est notre première victoire à l'extérieur de la saison, et elle est importante. Je suis content pour mon équipe, car elle n'a jamais cessé de croire que le maintien était possible".

A dix minutes de la fin, Bauthéac échouait de très peu: après un bon crochet, son tir était contré par un tacle décisif de Boly. Quelques instants plus tard, Delvin Ndinga s'emparait du cuir au milieu du terrain, accélérait tranquillement sans être attaqué par la défense rouge et venait crucifier comme à la parade le pauvre Reynet, abandonné par sa défense (0-2, 87e). Ce soir, l'AJA est repassé au dessus de la ligne de flottaison.