Jean-Michel Aulas et Hubert Fournier
Hubert Fournier, l'entraîneur de l'OL, aux côtés de son président Jean-Michel Aulas | AFP - PHILIPPE DESMAZES

Aulas met une grosse pression sur Fournier

Publié le , modifié le

Le président de Lyon, Jean-Michel Aulas a mis la pression, dans un entretien publié dans le quotidien Le Progrès, sur son entraîneur, Hubert Fournier après les défaites samedi et dimanche à Londres contre Arsenal (6-0) et Villareal (2-0) lors de l'Emirates Cup.

"On ne sait jamais expliquer exactement le pourquoi d'un échec mais je veux  comprendre", a-t-il dit. "Lors de la Valais Cup (tournoi de pré-saison au cours duquel Lyon a perdu  contre Sion 1-0 et le PSV Eindhoven 2-0), nous n'avions pas l'équipe type et  nous n'étions pas au point mais je regrette que l'on n'ai pas fait rentrer les  internationaux plus tôt. Ils avaient déjà eu quatre semaines de vacances",  a-t-il estimé. "Je tiens beaucoup au Trophée des Champions et nous verrons si Hubert  Fournier s'est trompé ou pas, s'il a bien fait ou pas d'accorder une semaine de  délai supplémentaire aux internationaux", a-t-il prévenu s'inquiétant du nombre  de joueurs indisponibles dans l'effectif.

"Nous avons encore des blessés. Des tendons, des adducteurs et pour Clément  Grenier (rupture total d'un muscle du quadriceps gauche), c'est terrible"  a-t-il poursuivi confiant qu'il "bouderait pour le Trophée des Champions". "C'est une bouderie de ma part", a-t-il admis. "J'ai demandé au président  du PSG, Nasser Al Khelaifi à ce que Nabil Fekir puisse jouer, pour le  spectacle, le football et il m'a répondu non", a expliqué l'homme fort de l'OL. Fekir, averti trois fois en championnat en fin de saison dernière, est  suspendu. "Mais par rapport à nos moyens du moment et aux 500 millions d'euros de  budget du PSG, je pensais qu'il y avait une possibilité. Dans l'autre sens,  j'aurais accepté. Cela ne m'aurait pas choqué s'il avait été suspendu pour le  premier match de Ligue 1 contre Lorient", a expliqué JMA.

Enfin, Lyon devrait engager cinq joueurs (deux défenseurs, trois milieux)  en août et espère toujours recruter l'arrière central de Marseille Nicolas  Nkoulou pour lequel Jean-Michel Aulas a déclaré, toujours au Progrès, avoir  formulé une offre de 8 millions d'euros plus 2 millions d'euros de bonus". "J'ai fixé une date limite au 7 août. L'OM le bloque mais nous sommes  d'accord avec "Nico". S'il ne vient pas nous avons deux autres pistes", a-t-il  dit.

AFP