Jean-Michel Aulas (OL)
Jean-Michel Aulas (OL) | ROMAIN LAFABREGUE / AFP

Aulas accuse Ruffier de l'avoir frappé

Publié le , modifié le

Le président de Lyon Jean-Michel Aulas a accusé le gardien de Saint-Etienne Stéphane Ruffier de l'avoir frappé dans le dos après le derby remporté par l'OL à Geoffroy-Guichard. Le retour aux vestiaires a été houleux entre les deux équipes, alors qu'au début du match, des supporters stéphanois étaient entrés sur la pelouse pour retirer une écharpe lyonnaise placée par Joël Bats dans un des buts.

"Stéphane Ruffier m'a frappé violemment dans le dos à la fin du match", a  affirmé Aulas sur Canal+, après le match. "L'un de nos médecins a fait une remarque en rentrant aux vestiaires. Fabrice Grange, qui est un ancien Lyonnais, un ancien de l'équipe de France, a  cru bon de devoir frapper notre médecin. Pendant que j'essayais de les séparer, Stéphane Ruffier m'a assené un violent coup dans le dos", a-t-il détaillé. Le 107e derby entre les deux équipes a été électrique tout du long. Dès l'avant-match, la tension a été à son comble dans le stade lorsque l'entraîneur des gardien de l'OL, Joël Bats, a accroché une écharpe aux  couleurs lyonnaises aux filets d'un des buts, suscitant la vive colère des  supporteurs stéphanois, dont certains sont rentrés sur le terrain. Le calme est finalement revenu grâce au président du directoire de l'ASSE  Roland Romeyer. 

"Si nos supporteurs ont été privés de match à Saint-Etienne, c'est que l'ASSE n'était pas capable d'assurer la sécurité. C'est uniquement pour cette raison", a déclaré un JMA volontiers provocateur. "Joël (Bats) a eu raison de faire ça", a ensuite commenté Jean-Michel  Aulas, qui a justifié le geste en réaction à l'interdiction aux supporteurs  lyonnais de se déplacer à Geoffroy-Guichard, décidée par arrêté préfectoral. "On aurait dû porter un brassard noir", a insisté Aulas, toujours à ce sujet. "Je n'ai pas apprécié la mise en scène du début du match avec les  supporteurs stéphanois avec leurs écharpes sans qu'il n'y ait de place pour les  supporteurs lyonnais. Quelques fois, quand on va trop loin, le sort revient un  peu rapidement sur ceux qui ont peut-être exagéré", a-t-il conclu. Durant le match, Bats et le staff lyonnais avait été réprimandé par M. Lannoy, l'arbitre de la rencontre. En février 2011, le président de l'OL avait déjà défrayé la chronique en s'insurgeant  contre la sécurité du stade Geoffroy-Guichard. Alors que les supporters des Verts venaient lui offrir une PlayStation, Aulas avait déclaré croire à une bombe... 

AFP