Spiderbam
Spiderbam tisse sa toile avec les Verts | JEFF PACHOUD / AFP

Aubameyang - Gomis , derby d’artilleurs

Publié le , modifié le

Dimanche, Saint-Etienne accueille Lyon en clôture de la 16e journée de Ligue 1. Un derby alléchant entre le leader lyonnais et les stéphanois, troisièmes. Tous deux passés par des moments difficiles, Aubameyang le Vert et Gomis le Gone portent leur équipe vers les sommets grâce à leur efficacité devant le but. De leur performance dépendra grandement le résultat de ce 105e derby.

Cette saison, Pierre-Emerick Aubameyang est le meilleur buteur de Saint-Etienne à domicile (5 buts). Pour Lyon, Bafétimbi Gomis est son pendant à l’extérieur avec 4 réalisations. Déjà buteur à dix reprises dans cet opus 2012-2013, l’international français est en passe de battre son record personnel sur une saison (16 buts en 2007/2008 avec… Saint-Etienne). S’il continue sur ce rythme (8 buts), son homologue stéphanois devrait l’imiter, effaçant sa marque de l’an dernier (16 buts).

Outre leur réussite statistique, les deux hommes ont le don de frapper au bon moment. Lorsque Gomis a marqué, l’OL a gagné six fois et décroché un match nul, empochant 19 de ses 31 points. Quand Aubameyang a fait trembler les filets, l’ASSE présente un bilan similaire, glanant 19 de ses 26 points en championnat. Omnipotent dans le Forez, le Gabonais base pourtant sa réussite personnelle sur le collectif. « Mes coéquipiers m’ont aidé à réaliser de belles prestations. Sans eux, je n’aurais pas pu recevoir ce trophée. C’est la preuve que tout le groupe travaille bien » a indiqué « Aubam’ » sur le site officiel du club, en référence à son trophée de joueur du mois de novembre.

Dévoués au collectif

Un dévouement au groupe que l’attaquant stéphanois partage avec son prédécesseur. « J'appartiens à un bon effectif qui dégage une cohésion. J'ai la chance d'être aux avant-postes et de bénéficier des bons ballons adressés par mes partenaires, salue la « Panthère » devenue « Lion ». Cela me réussit bien actuellement. Tant mieux pour moi et pour l'équipe. » Souvent raillé pour sa relative maladresse, « Bafé » est dans une forme étincelante, en témoignent son triplé face à l’OM (1-4) au Vélodrome et son autre but décisif contre Montpellier (1-0) ces dix derniers jours.

Si elle suit une courbe similaire aujourd’hui, la carrière des deux joueurs n’a pas connu la même évolution. A 27 ans, Gomis est un buteur fiable de Ligue 1. Auteur d’au moins dix buts par saison depuis l’édition 2006/2007, le Gone a déjà marqué cinq fois dans le derby, toujours à Geoffroy-Guichard et sous les deux maillots. « Le Chaudron n'est pas mon jardin même si j'ai passé dix ans à l'ASSE, et si j'y ai des repères. Il n'est pas courant de réussir sur le terrain de son ancien club. Cela m'a souri jusqu'à présent, mais cette année ce sera une autre histoire », tempère l'international français. Ancien pensionnaire de l’Etrat, il est passé chez l’ennemi lyonnais en 2009. Avant d’arriver à Tola Vologe, Gomis avait cru donner la victoire aux Verts en 2008 mais Benzema avait égalisé dans les derniers instants (1-1). Depuis, il maltraite ses anciens coéquipiers dans leur antre. Buteur décisif en octobre 2009 (0-1 Gomis avait remis les siens sur le bon chemin en février 2011 pour une victoire finale 4-1. Puis en mars dernier, remplaçant, il n’avait eu besoin que de neuf minutes pour faire trembler les filets (0-1).

Aubameyang pour toucher le Ciel

A l’inverse, Aubameyang n’a encore jamais scoré dans un derby. Arrivée au mercato d’hiver 2010, l’avant-centre stéphanois a d’abord connu des moments difficiles avant de s’épanouir sous la liquette ligérienne. Joueur qui cadre le plus de tirs en championnat cette année (29 tirs), l’ancien monégasque et lillois sera un guide dans le Chaudron dimanche. « Il va falloir lutter. On va se battre comme des hommes et faire parler notre force collective » assure le buteur africain. «Il marche sur l'eau, il nous ouvre la mer » avait déclaré Galtier à l’issue d’un triplé de son poulain face à Lorient en février dernier (4-2). Décisif contre Lyon, il les mènerait au Ciel…

Jerome Carrere