Joie PSG
Qualifiés en huitième de finale de Ligue des champions, les Parisiens ont une consigne simple contre Rennes : gagner, et être agressif. | FABRICE COFFRINI / AFP

Au Parc, Paris veut faire souffrir le Stade Rennais

Publié le , modifié le

Duel de haut de tableau au Parc des Princes, où le PSG d'Unai Emery accueille le Stade Rennais. Un peu plus séduisants sur leurs deux dernières sorties, les Parisiens n'arrivent pas encore à tuer les matchs. Face à un adversaire qui leur a souvent posé des problèmes au Parc, les coéquipiers de Thiago Silva devront être agressifs pour disposer de Rennais sur une bonne dynamique.

Paris sort d’une belle semaine. D'abord la victoire à Bâle, grâce à un coup de canon de Thomas Meunier à la dernière minute qui a permis au club d’accéder aux huitièmes de finale de la Ligue des champions, pour la cinquième saison consécutive. Ensuite la prolongation de contrat de Thiago Silva jusqu’en 2019 vient rassurer ceux qui craignaient une fuite des cadres dans le sillage d’Ibrahimovic. Plutôt séduisants à Bâle contrairement à ce que le score peut laisser penser, les Parisiens doivent maintenant régler leur souci d’efficacité, pour tuer plus vite les matchs.

Pourtant le PSG n’a plus perdu depuis le 23 septembre face à Toulouse, et semble avoir mis la machine en route au niveau du jeu. Si Angel Di Maria a toujours énormément de déchet dans son jeu et beaucoup d’occasions ratées, il a délivré une passe décisive à Cavani contre Lille et reste une source de danger. Après l’imbroglio Verratti contre l’OM, on a vu le milieu Italien plus efficace, tourné vers l’avant et vers son latéral (Meunier, contre Bâle).

Eloge de l'agressivité

Le début de la “patte Emery” ? L’entraîneur a en tout cas prévenu en conférence de presse : “Demain l’important c’est de gagner le match. Mais c’est tout aussi important de voir comment nous allons gagner”. Il a dit et répété l’importance de l’agressivité, en attaque comme en défense, une qualité qui a parfois fait défaut à son équipe. Le mot d’ordre est clair : “il faut faire souffrir l’adversaire”.

Pour cela Unai Emery, qui n’a que très peu fait évoluer son 11 ces dernières semaines, devrait compter sur ses joueurs habituels. Areola est cependant incertain pour le match, une décision à son sujet sera prise au dernier moment. L’incertitude concerne les postes de latéraux puisque Layvin Kurzawa, blessé, ne sera pas du groupe tandis que Serge Aurier est toujours gêné par sa cheville. Au milieu, Unai Emery fera-t-il confiance à Adrien Rabiot, qui vient d’être sélectionné en équipe de France et a toujours beaucoup apporté sur ses entrées en jeu ?

Rennes, profession trouble-fête

Du côté de Rennes, on est aussi sur une bonne dynamique. Cinquièmes à trois points du podium, les Rennais restent sur 3 victoires en 4 matchs. Avec un Paul-George Ntep de nouveau efficace sur son aile gauche et un Yoann Gourcuff qui fait les différences, quand il est apte à jouer, Rennes a des arguments. Mais les joueurs de Christian Gourcuff sont à la peine face aux cadors du championnat. Cette saison ils ont déjà perdu sur le terrain de Nice (1-0) et de Monaco (3-0).

Les Bretons pourront-ils jouer les trouble-fête et assommer chez eux des Parisiens en quête de rythme ? C’est en tout cas une habitude. En mai 2014 les Rennais de Paul-George Ntep avaient mis fin à une série de 29 matchs à domicile sans défaite pour Paris. Une série qui courrait depuis 2012 et une défaite… face à Rennes.

Youmni Kezzouf @YoumniK