Atteint du Covid-19, le médecin du Stade de Reims s'est suicidé

Publié le , modifié le

Auteur·e : Adrien Hemard
Le stade Auguste-Delaune à Reims
Le stade Auguste-Delaune à Reims | FRANCOIS NASCIMBENI / AFP

Quelques jours après la perte de Michel Hidalgo, ancien joueur du club, le Stade de Reims est à nouveau touché en plein cœur. Bernard Gonzalez, médecin du club, s’est donné la mort. Atteint du Covid-19, le médecin chargé de l’équipe première du club aurait lié son geste à sa contamination, d’après un lettre laissée chez lui.  

Le Stade de Reims en deuil. Dimanche, le club champenois a perdu son médecin Bernard Gonzalez. En charge de l’équipe première, ce praticien de 60 ans s’est donné la mort chez lui. Atteint du Covid-19 (comme son épouse), il aurait laissé une lettre détaillée pour expliquer son geste, visiblement lié à sa contamination. Dans un communiqué du club, le président Jean-Pierre Caillot a réagi : "Les mots me manquent, je suis abasourdi, prostré devant cette nouvelle. Cette pandémie touche le Stade de Reims en plein cœur, c’est une personnalité de Reims et un grand professionnel du sport qui nous a quittés. Sa mission au club de plus de 20 ans a été réalisée avec le plus grand professionnalisme, de manière passionnée et même désintéressée".

"Le Docteur Gonzalez, dans les périodes les plus dures du club, a ainsi œuvré de manière bénévole. C’est un médecin précis dans ses missions et artiste par ses passions. Bien sûr, il y avait entre nous des frottements, des frictions amicales, celles de tout club entre le sportif et le médical mais on avait fait de cette dualité un jeu. C’est mon médecin personnel, et aujourd’hui toutes mes pensées, celles du club dont il restera une figure forte, vont vers son épouse et ses parents. Aujourd’hui c’est un drame qui nous frappe", a ajouté le dirigeant rémois.

"Comme si c’était un joueur, même plus"

Averti de cette triste nouvelle, Florian, président des Ultras Rémois, a rendu un hommage appuyé à Bernard Gonzalez : "Cette nouvelle est un choc, ça nous attriste beaucoup. Pour nous c’est comme un joueur, même plus. Il était au club depuis tellement longtemps, il a connu les années noires du Stade. C’était un pilier, il a toujours été là. Certains membres de notre groupe le connaissaient très bien. C’est difficile de trouver les mots on est désarmés face à cette perte"

Visiblement ému, Florian et les Ultrem préparent une banderole à afficher au stade, en hommage au médecin historique du club : "Le football est plus que jamais secondaire pour nous…", conclut le supporter.

Interrogé par le Parisien, le maire de Reims, Arnaud Robinet a salué "un homme engagé et très humain", "un grand professionnel, reconnu et apprécié de tous". Le club n’a pas encore communiqué sur cette bien triste nouvelle.