Christophe Galtier
Christophe Galtier, l'entraîneur de l'ASSE | AFP - PHILIPPE DESMAZES

ASSE-OL - Galtier : "Pas de favori"

Publié le , modifié le

Christophe Galtier estime qu'il n'y a "pas de favori dans un derby", avant que les Verts affrontent Lyon dimanche lors de la 13e journée de Championnat.

Voici près de 20 ans que l'AS Saint-Etienne n'a pas battu Lyon à Geoffroy-Guichard. Comment abordez-vous ce match ?
CHRISTOPHE GALTIER: "Il faut être serein et à la fois déterminé pour cesser cette anomalie. Cela fait près de vingt ans que l'on n'arrive pas à battre l'OL chez nous et ça reste effectivement une anomalie. Nous nous sommes donc préparés sereinement, je ne dis pas tranquillement, et dimanche il va falloir être déterminé à écrire notre histoire. Mais Lyon a envie de poursuivre cette série d'invincibilité et nous, il est naturel que nous soyons plus que déterminés à stopper cette série-là et à en démarrer une autre."
   
Cette saison, alors que vous devancez l'OL au classement, êtes-vous favoris ?
C.G: "Non. Il y a 17 buts marqués pour l'ASSE, autant pour l'OL ; 15 buts encaissés par l'AS Saint-Etienne, autant par l'OL. Nous avons trois points d'avance sur Lyon, mais nous ne sommes pas favoris. Je ne pense pas qu'il y ait des favoris dans un derby. Les années précédentes, c'était différent parce qu'il y avait un tel écart financier entre les deux équipes que Lyon était favori."
   
Les supporters lyonnais seront absents dimanche soir à Geoffroy-Guichard. Qu'en pensez-vous ?
C.G: "Si vous voulez connaître mon avis, quand il y a un match, il y a deux équipes. Et quand il y a deux équipes, c'est bien qu'il y ait des supporters des deux équipes. Mais, une décision a été prise et elle sera respectée. Dans ce sens là, l'AS Saint-Etienne a décidé de ne pas vendre les places réservées aux supporters adverses mais, au contraire, d'en faire profiter des associations caritatives et des personnes qui n'ont pas la possibilité d'aller au stade habituellement. Mais l'absence de supporters lyonnais ne sera pas un avantage pour nous. Une fois que le match sera lancé, tout le monde va se battre pour gagner."

AFP