Falcao Mongongu Monaco Evian
A l'image de Mongongu sur Falcao, les Haut-Savoyards ne se sont pas laissés intimider. | VALERY HACHE / AFP

ASM-ETG: Monaco frise la correction

Publié le , modifié le

Cinq jours après sa première défaite en Ligue 1 à Lille (2-0), l'AS Monaco a concédé son troisième nul de la saison contre Evian-TG (1-1), vendredi en ouverture de la 13e journée de Ligue 1. Les Asémistes calent ainsi pour la première fois et accusent désormais deux points de retard sur le PSG, qui accueille Nice au Parc des Princes samedi après-midi.

Pénible automne pour Monaco. Cinq jours après sa première défaite en Ligue 1 face à Lille (2-0), l’ASM devait réagir sous peine de laisser s’envoler le PSG, et dans une mesure moindre le LOSC, en tête à l’issue de cette 13e journée. À Louis-II, les Monégasques n’ont pas réussi à développer sereinement leur football face à une équipe d’Evian venue sans gêne, qui est finalement repartie de Principauté avec le point du nul (1-1).

Relâchés et appliqués au pressing, les Haut-Savoyards ont pris de vitesse leurs adversaires en début de rencontre, avant d’ouvrir le score par Daniel Wass (20e) sur un dégagement au pied de Hansen prolongé. Les Asémistes, mis devant leurs responsabilités, n’ont mis que sept petites minutes pour réagir grâce à Falcao (27e), lancé impeccablement dans la profondeur par James Rodriguez. Bloqué à 1-1 à la pause, le tableau d’affichage n’a plus bougé. Et, malgré une barre touchée par Ocampos en toute fin de match (88e), les hommes de Claudio Ranieri peuvent s’estimer heureux.

Car, comme à Lille le week-end dernier, Monaco a fait preuve d’une fébrilité étonnante derrière. Sans un Subasic attentif (65e, 84e) et un Sougou maladroit (82e), l’ETG n’aurait pas eu à rougir si victoire il y avait eu en Principauté, sur une pelouse imprenable jusque-là (16 points sur 18 possibles). La trêve internationale arrive au bon moment pour le club du Rocher.