Arrêt de la L1 : La LFP a pris "la décision la plus sage et la plus raisonnable" pour son directeur général Didier Quillot

Publié le , modifié le

Auteur·e : France tv sport
Le 11 mars dernier, Didier Quillot avait annoncé la suspension de la Ligue 1 en raison de l'épidémie du nouveau coronavirus
Le 11 mars dernier, Didier Quillot avait annoncé la suspension de la Ligue 1 en raison de l'épidémie du nouveau coronavirus | FRANCK FIFE / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Jeudi, la Ligue de football professionnel (LFP) annonçait l'annulation de la fin de la saison 2019-2020 de football. Après avoir déclaré le PSG champion de Ligue 1 et Lorient champion de Ligue 2, la Ligue a également précisé qu'une Assemblée générale aurait lieu le 20 mai pour apporter plus de précisions, notamment sur le maintien ou non des finales des Coupes nationales. Le tout a été annoncé par la présidente de la LFP, Nathalie Boy de la Tour, et par son directeur général, Didier Quillot. Pour ce dernier, la décision prise est "la plus sage et la plus raisonnable".

La journée de jeudi a dû être une journée compliquée ?
Didier Quillot :
 "C'était une journée marathon mais dans laquelle il fallait décider parce qu'après la communication du Premier ministre mardi, il était temps de clore la séquence, avec un fort consensus des présidents de clubs et de la Ligue. C'est la raison pour laquelle les choses ont avancé vite. On a pris acte de la décision du gouvernement, et 48 heures plus tard on a prononcé l'arrêt de nos championnats. Le PSG a été déclaré champion en Ligue 1 et Lorient champion en Ligue 2. On a arrêté les modalités du classement et on a convoqué une Assemblée générale donc pour le 20 mai. Je trouve que c'était important de le faire, c'était attendu par l'écosystème football et c'était indispensable de mettre fin à toute la créativité et l'inventivité qu'il y avait depuis 48 heures, toute cette cacophonie. Il était temps que l'institution, la Ligue, prenne ses responsabilités, qu'elle travaille et décide, ce qui a été fait avec la clôture du championnat."

à voir aussi Ligue 1 : Paris champion devant Marseille et Rennes, Toulouse et Amiens relégués Ligue 1 : Paris champion devant Marseille et Rennes, Toulouse et Amiens relégués

C'est la décision la plus sage qui a été prise ?
DQ :
"D'abord c'est une décision qui s'impose à nous, qui s'inscrit dans la droite ligne des décisions du gouvernement. C'est une décision évidemment sage. Dès l'instant où le gouvernement a considéré que pour sortir du confinement et ne pas recréer les conditions d'une nouvelle épidémie, on ne pouvait pas jouer avant le mois d'août, la décision de prononcer l'arrêt du championnat était évidente, et c'était certainement de loin la décision la plus sage et la plus raisonnable."

"La décision de Canal+ est tout à fait compréhensible, et attendue."

Tout cela va permettre de se projeter vers la saison prochaine ?
DQ :
"Maintenant il faut se projeter vers l'avant, vers la saison 2020-2021. Il faut d'abord évidemment, bien sûr, sortir du confinement dans des conditions strictes, dans le respect des décisions du gouvernement et des autorités sanitaires du pays et ensuite il faut se projeter vers la saison 2020-2021, avec un démarrage au mois d'août, le 22 et le 23 au plus tard. Et puis un démarrage avec deux nouveaux diffuseurs, Mediapro et Free pour l'offre digitale. On va travailler avec les diffuseurs pour la préparation de la saison à venir, avec les clubs aussi, mais tout ça dans le strict respect des décisions du gouvernement, que celui-ci sera amené à prendre d'ici le mois d'août prochain."

à voir aussi Barrages, Coupes nationales, saison prochaine : ce qu'il faut retenir des décisions de la LFP Barrages, Coupes nationales, saison prochaine : ce qu'il faut retenir des décisions de la LFP

Des discussions ont-elles eu lieu avec beIN Sports et Canal+ ?
DQ :
"Les discussions sont closes. Canal+ a résilié son contrat, a pris acte de la décision du gouvernement et de la décision de la Ligue et nous a informé ce jour (hier, ndlr) qu'ils résiliaient. C'est normal puisque nous sommes dans un cas de force majeure. Dès l'instant où la décision du gouvernement s'impose à tous, à la Ligue et aux diffuseurs, la décision de Canal+ est tout à fait compréhensible, et attendue. Il y a eu une discussion qui s'est conclue dans un protocole signé la semaine dernière pour solder le paiement des matches joués. Et le reste des matches n'étant pas joués, il ne sera pas payé."

Maintenant que cette décision a été prise, place à la sérénité du côté de la Ligue ?
DQ :
"Je ne sais pas si on peut dire ça. Maintenant il faut aider les clubs, parce qu'avec la résiliation du contrat de Canal+, les paiements de juin et les compléments d'avril ne seront pas payés. Il faut qu'on aide les clubs à trouver une solution pour leur trésorerie au 30 juin. Peut-être qu'il y aura aussi des recours sur les décisions qu'on a prises. Donc la sérénité oui, je la souhaite. Mais suis-je certain que tout le monde sera serein dans les semaines qui arrivent ? Non. En revanche, je pense que notre rôle était de décider et on l'a fait."

Propos recueillis par Michel Goldstein.

France tv sport francetvsport