Alphonse Aréola
Alphone Aréola, une titularisation dans le but parisien ou un départ au Barça ? | Paris SG

Aréola-Trapp-Sirigu : y aura-t-il vraiment une guerre des goals à Paris ?

Publié le , modifié le

Ce dimanche soir au Parc des Princes (20h45), pour clôturer la 2e journée de Ligue 1, le champion en titre parisien reçoit un promu, le FC Metz. Sans surprise, les joueurs d'Unai Emery sont donnés largement favoris sur leur pelouse. Comme la semaine passée à Bastia (victoire 1-0), Kevin Trapp devrait être titularisé dans le but du club de la capitale. Pourtant, en coulisses, le bras de fer est tendu entre les trois gardiens de l'effectif. Alors que Salvatore Sirigu est sur la touche, Alphonse Aréola, revenu de son prêt à Villarreal, a l'ambition de devenir le numéro un à Paris. A moins que le Barça ne parvienne à attirer le jeune international...

Recruté la saison passée à l'Eintracht Francfort, le gardien Allemand Kevin Trapp avait détrôné l'habituel titulaire auparavant dans le but parisien, l'Italien Salvatore Sirigu. Obligé de faire souvent banquette tout au long de la saison 2015-2016 (15 matches disputés, dont 3 seulement en L1), le Transalpin n'avait guère apprécié cette soudaine mise à l'écart, orchestrée par le staff parisien. En mode "arroseur arrosé", c'est au tour du portier allemand d'être, cette saison, sous la menace d'un revenant. Après son prêt d'une saison au club espagnol de Villarreal, où il a réussi pas mal de prouesses, Alphonse Aréola se pointe désormais avec un statut autre que celui de simple remplaçant.

Aucune hiérarchie selon Emery

A 23 ans, le Parisien revient avec d'autres ambitions et, dans la coulisse du PSG, du côté du Camp des Loges, il se murmure que le garçon, grâce à ses prestations lors de séances d'entraînement accomplies, pourrait rapidement détrôner un Trapp, loin d'être souverain lors de son premier exercice, notamment en Ligue des champions. Pour l'instant. Le nouveau coach l'assure : « Je veux les deux gardiens bien préparés. La saison est longue, les deux vont jouer. Il n’y a pas de numéro 1 et de numéro 2 ». Des propos diplomatiques, mais si le technicien espagnol fait encore confiance au portier allemand, l'heure d'Alphonse Aréola pourrait vite sonner.

Interrogé sur la situation, le principal intéressé reste logiquement prudent, même si, en lisant entre les lignes, on sent pointer l'impatience : « Tout le monde veut jouer, c’est normal. Le plus important, c’est le collectif. Quand l’équipe va bien, c’est tout bénéfique pour moi, pour tout le monde. Je suis prêt depuis le début. Je suis parti trois fois en prêt pour aller m’aguerrir. Je reviens ici prêt à jouer. C’est important pour moi, je suis né à Paris, je suis Parisien, j’ai été formé à Paris. C’est quelque chose qui me tient à cœur. »

Le Barça en juge de paix ?

Dernière tendance envisagée : Aréola pourrait de nouveau s'exiler pour éviter l'embouteillage parisien (Sirigu sur les tablettes du FC Séville ?). Et pas n'importe où ! Alors qu'un accord de principe a été trouvé entre le FC Barcelone et Manchester City pour le départ de Claudio Bravo en Angleterre, le club catalan est à la recherche d'un nouveau gardien pour concurrencer l'Allemand Marc-André ter Stegen. Et le Barça serait entré en négociations avec Nasser Al-Khelaïfi pour récupérer un Alphonse Aréola, désormais réputé en Liga. Et comme le jeune gardien parisien ne verrait pas d'un mauvais oeil une telle expérience du côté du Camp Nou, la situation dans la cage parisienne pourrait évoluer dans les prochains jours.

Nicolas Gettliffe