Dimitri Payet OM
Le joueur de l'OM Dimitri Payet très remonté contre l'arbitre lors de la rencontre face à l'OL | AFP - BERTRAND LANGLOIS

Après OM-OL, Dimitri Payet a aussi insulté les arbitres

Publié le , modifié le

Les arbitres en auront décidémment pris pour leurs grades lors de cette 29e journée de Ligue 1. Après Zlatan Ibrahimovic qui a laissé parler sa colère après la rencontre face à Bordeaux, c'est Dimitri Payet qui s'est rendu coupable d'insultes envers les arbitres suite au but refusé à l'OM contre l'OL dimanche.

"En 15 ans, je n'ai jamais vu un tel arbitre. Dans ce pays de merde. Ce pays ne mérite pas le PSG". Zlatan Ibrahimovic avait tapé fort sur l'arbitrage français après la défaite du PSG à Bordeaux (3-2). Une sortie qui a fait beaucoup de bruit et qui pourrait coûter très cher à l'attaquant suédois. Quelques heures plus tard toujours dimanche, c'est Dimitri Payet, le Marseillais, qui en remettait une couche. Comme l'ont révélé les images de l'émission J+1 sur Canal+ Sport, le milieu de terrain a également insulté les arbitres du choc de cette 29e journée, OM-OL, coupables d'avoir oublié de valider un but valable inscrit par Lucas Ocampos. "On s'est fait niquer! Enculé(s)!", a explosé l'international français au moment où il passait devant les vestiaires des arbitres. Benoit Bastien, l'arbitre central, et ses assistants sont rentrés ensuite pris à partie par des membres du staff marseillais disant en espagnol que le ballon "était rentré d'un mètre".

Le tweet de J+1

Commission de discipline aussi pour Payet?

En zone mixte après la rencontre, Dimitri Payet avait été moins virulent. Mais pas moins déçu. "On a perdu deux points sur une décision arbitrale". "On est complètement dégoûté", avait-il ajouté, alors que la séquence filmée n'avait pas encore été diffusée. "On avait fait ce qu'il fallait. On a l'impression d'être pénalisé dans la course au titre, et on est impuissant, on pourra dire ce qu'on veut, si on parle trop on risque la commission de discipline", avait-il encore déclaré, avant que son président Vincent Labrune ne s'arrête lui aussi en zone mixte pour se plaindre d'avoir été "victime d'erreurs d'arbitrages". Jeudi, la commission de discipline doit se pencher sur le cas Ibrahimovic. Le Suédois risque quatre matches de suspension. Dimitri Payet pourrait bien aussi y goûter.