Bielsa: "No se va"
Les supporteurs marseillais avaient exhorté Marcelo Bielsa à ne pas quitter le club | PHILIPPE LAURENSON / BLUEPIX / DPPI media

Après la démission de Bielsa, l’Olympique de Marseille se réveille avec la gueule de bois

Publié le , modifié le

Le choc de la défaite inaugurale face à Caen (0-1) au Vélodrome n’était pas suffisant pour les supporteurs olympiens, il a fallu que Marcelo Bielsa vienne ajouter une bombe : sa démission. L’interprète marseillais ayant lu la lettre remise par l’Argentin au Président Labrune, on en sait un peu plus sur les raisons de ce départ plus que prématuré et les réactions qu'il a engendrées.

« Je considère qu’il est nécessaire d’expliquer ma position de manière identique à ce que je vous transmets. » C’est par ces mots que débute la lettre de démission de Marcelo Bielsa remise vendredi soir à Vincent Labrune. « Après une série de rencontres aux mois de mai, juin et début juillet, nous avons réussi à trouver un accord sur les aspects de la prolongation pour les saisons 2015-2016 et 2016-2017, du contrat qui s’était terminé le 1er juillet 2015 », poursuit Marcelo Bielsa comme il l’avait lui-même annoncé jeudi en conférence de presse. Un échange avec la presse durant lequel il avait déjà pris sa décision. Ne voulant pas « toucher la préparation du match contre Caen », Marcelo Bielsa a attendu la fin de rencontre pour annoncer son incroyable décision. La défaite face aux Normands n’influe donc en rien son choix.

C’est une réunion qui a eu lieu mercredi et à laquelle ont participé le directeur général, Philippe Perez, et l’avocat Igor Levine, représentant de Margarita Louis-Dreyfus qui a tout déclenché. « J’ai pris en compte tous les changements qu’ils voulaient introduire dans ce contrat et en regardant les points qui ne devaient pas être modifiés, je n’ai négocié avec personne, j’ai seulement écouté et après cette réunion, j’ai pris la décision que je suis en train de vous expliquer. » Le caractère brutal de la décision est confirmé, Bielsa n’a pas cherché à faire infléchir la position des dirigeants. « Ma position est donc de ne pas continuer de travailler avec vous, elle est définitive. Le travail en commun exige un minimum de confiance que nous n’avons plus. » a expliqué « El Loco » sans ménagement.

Labrune : « du mal à comprendre »

Le Président de l’Olympique de Marseille, Vincent Labrune, a réagi sur le site officiel du club via un communiqué : « «Je suis, évidemment,  comme tous les supporters de l’OM, abasourdi par la décision brutale de Marcelo Bielsa. Nous avions tout deux trouvé depuis plusieurs semaines un accord pour la prolongation de son contrat. » a confirmé celui qui est président de l’OM depuis juin 2011.

Pour Labrune, la réunion de mercredi n’est pas une raison suffisante pour une telle décision : « J’ai, ce soir, du mal à comprendre comment une simple réunion, mercredi, sur des détails techniques de ce contrat avec l’avocat de l’actionnaire et mon directeur général puisse être à l’origine de ce départ précipité, alors que tous ses souhaits avaient été exaucés », a expliqué l’homme de confiance de Margarita Louis-Dreyfus. Contrairement à ce qu’il avait annoncé en conférence de presse, Bielsa n’est pas allé révéler sa décision aux joueurs, c’est Labrune qui s'est rendu dans le vestiaire « Je ne doute pas, et je l’ai dit aux joueurs, que la qualité et la force de caractère de notre effectif nous permettront de réaliser, en dépit du départ de Marcelo Bielsa, la bonne saison que nous avons tous préparée.» Dans les prochaines semaines, c’est Franck Passi, jusqu’ici entraîneur-adjoint, qui prendra les rênes de l’équipe avant l'arrivée d'un technicien plus confirmé.

« Bielsa, c’est du passé »​

A la sortie des joueurs, la presse attendait avec impatience leurs réactions. Steve Mandanda, capitaine et joueur le plus expérimenté du groupe est monté au créneau. « C’est avant tout une grande surprise, a évidemment posé d’emblée le portier olympien. Il nous a énormément fait progresser. On ne sait pas tout ce qu’il s’est passé. Nous n’avons pas tous les éléments. On est surpris, déçus mais on respecte son choix. » a-t-il poursuivi exhortant ses partenaires à rester « professionnels » et à « bien préparer le match contre Reims dans un contexte qui va être difficile ».

Romain Alessandrini, l’ailier de l’OM arrivé en juillet 2014, s’est montré moins tendre avec son désormais ancien entraîneur : « Bielsa c’est du passé maintenant. C’est difficile à juger. Pourquoi ne pas l’avoir fait en début de préparation ? Ça ne regarde que lui, » a éructé l’ancien Rennais.

Tous les joueurs passés devant la presse ont achevé leurs déclarations par les mêmes mots : « Il y a une saison à faire ». Le recrutement olympien, plein de paris mais enthousiasmant, laissait entrevoir une saison intéressante sur la Canebière. Pour les Manquillo, Rekik ou encore Sarr qui étaient dans la fameuse liste de Bielsa, la nuit a dû être agitée. Ce matin, les cartes sont redistribuées à la Commanderie. Revenu après le début de la préparation, Marcelo Bielsa avait fait planer le doute sur la poursuite de son aventure avec l’Olympique de Marseille. Il s'est exprimé ce dimanche matin pendant une dizaine de minutes devant son groupe avant de s'éclipser. Sa décision aussi incroyable que discutable laisse tout un peuple orphelin de son guide.