Hatem Ben Arfa à l'entrainement avec le PSG
Hatem Ben Arfa à l'entrainement avec le PSG | CHRISTOPHE SIMON / AFP

Antero Henrique à Hatem Ben Arfa : "Tu ne peux pas rester"

Publié le , modifié le

France Football dévoile ce mardi pourquoi Hatem Ben Arfa n’a plus joué depuis un an avec le PSG. Dans les couloirs du Parc des Princes, on a tout fait pour faire partir le milieu de terrain. Une guerre qui a débuté peu après l’arrivée de l’ancien niçois.

« Bientôt la fin de mon aventure au PSG » Ce qui ne faisait plus aucun doute avait déjà été officialisé jeudi, par Hatem Ben Arfa en personne. Dans un post Instagram, il expliquait que « malgré des moments difficiles, je suis heureux d’avoir porté ce maillot. Je garderai de merveilleux souvenirs avec mes coéquipiers. »

Ben Arfa refuse la Turquie

Pourtant, des souvenirs, il n’en a pas eu beaucoup sur le terrain. 32 feuilles de matches avec le PSG en deux saisons, c’est (très) peu pour un joueur revenu en équipe de France en novembre 2015. Avant son départ pour la Capitale, l’ancien lyonnais était au meilleur de sa forme, sortant d’une saison pleine avec l’OGC Nice.

Mais à son arrivée au Parc des Princes, le courant a du mal à passer avec Unaï Emery et des remontrances sont adressées au milieu de terrain dès l’automne 2016. Et tout juste une demi-saison après sa signature, Ben Arfa est invité à quitter Paris. « Tu dois partir. Le coach ne veut plus de toi. On t’a trouvé un club, Fenerbahçe », annonce alors Patrick Kluivert, alors directeur du football, à HBA, selon des propos rapportés ce mardi par France Football. L’international français (15 sélections) rejette la porte de sortie turque. Un refus qui ne lui sera pas préjudiciable…

Un départ ou la réserve

A contrario de son interpellation de l’émir du Qatar, le 9 avril 2017. Alors que le PSG vient de se qualifier en demi-finale de la coupe de France (victoire 0-4 à Avranches) grâce à l’ancien marseillais, double buteur et passeur décisif, le Cheick Tamim al-Tani est en visite au Camp des Loges. Au moment de saluer le propriétaire du club, le numéro 21 explique qu’il aimerait discuter avec lui, ne pouvant joindre son président. L’émir s’en amuse, mais pas le boss. Toujours selon l’hebdomadaire, Al-Khelaïfi se serait juré de ne plus voir Ben Arfa porter la tunique rouge et bleu.

Le début de la fin pour le joueur âgé aujourd’hui de 31 ans. Après avoir expliqué à son entraîneur qu’il ne passerait jamais les 8e de finale de la Ligue des Champions, tout est mis en œuvre au sein du club pour faire partir HBA. Arrivé 15 minutes en retard au début de la préparation estivale, Antero Henrique, successeur de Patrick Kluivert, lui annonce : « Tu ne peux pas rester. On va t’aider à te retrouver un grand club. » Et le prévient qu’en cas de refus, direction la réserve.

Peu importe, Ben Arfa reste entêté et refuse des offres alléchantes en Chine, en Turquie (Fenerbahce et Besiktas) et même un retour à Nice, appuyé par Mario Balotelli et qui incluait Jean-Michaël Séri dans la transaction. Celui qui est surnommé « Fenomeno » par Dani Alves oscille alors entre groupe pro et réserve, mais ne joue toujours pas une minute.

Hatem Ben Arfa et Unaï Emery à l'entraînement
Hatem Ben Arfa et Unaï Emery à l'entraînement © Leon Tanguy / MAXPPP

Lyon, Marseille et Leicester intéressés ?

Jocelyn Gourvenec, encore entraîneur de Bordeaux, lui propose de le relancer du côté du Matmut Atlantique. HBA refuse. Il est bien décidé à aller au bout de son contrat avec le PSG. Coûte que coûte. Même pas une retenue de 100 000€ sur salaire en décembre, pour ne pas avoir participé au stage de fin d’année à Doha à cause d’une gastro, ne l'a pas fait changer d'avis.

Malgré son manque de compétition (jeudi, cela fera un an sans match officiel pour lui), Hatem Ben Arfa est encore convoité. Une dizaine de clubs se sont renseignés à son sujet pour l’enrôler lors du prochain mercato, dont Lyon et Marseille, selon Le Parisien. Le quotidien précise toutefois qu’aucune écurie n’est dans le top 10 européen. 

Le choix du futur ex-parisien sera fait selon le classement et l’entraîneur de l’équipe intéressée. Une nouvelle collaboration avec Claude Puel, entraîneur de Leicester et ancien coach de Nice, pourrait être étudiée. Avec comme objectif une nouvelle renaissance footballistique pour celui qui avait repris son envol avec les Aiglons.