José Anigo
José Anigo. | DAMIEN MEYER / AFP

Anigo : "On m'a pris mon fils..."

Publié le , modifié le

"On m'a pris mon fils...", a témoigné vendredi le directeur sportif de l'OM José Anigo, au lendemain de l'assassinat de son fils Adrien à Marseille, dans une déclaration au site internet de L'Express.

"Quand je disais que cette ville mange ses enfants, j'avais raison. Et ça  s'est passé...", a-t-il réagi, joint par téléphone. C'est son ex-femme, la mère d'Adrien, qui l'a appelé jeudi après-midi, s'inquiétant d'apprendre que son fils n'était pas allé chercher ses enfants à l'école. "Ca ne lui ressemblait pas, au même moment, quand j'ai entendu le règlement de comptes à la radio, j'ai eu peur...", explique-t-il.

Adrien Anigo, tué par balles dans les quartiers Nord à l'âge de 30 ans, avait fait de la prison pour sa participation présumée à plusieurs vols à main  armée de bijouteries. Remis en liberté début 2010, il devait comparaître  prochainement aux assises.

AFP