Anigo : "Arrêtons de parler de podium"

Anigo : "Arrêtons de parler de podium"

Publié le , modifié le

L'entraîneur marseillais José Anigo a fait part de son "incompréhension" face à la faible prestation de ses joueurs, battus à domicile samedi par Rennes (1-0), et appelé à une réaction car "quand on porte ce maillot là on doit fournir plus d'efforts".

Q: Comment expliquez-vous cette nouvelle défaite à domicile ?
R: "L'incompréhension c'est ce qui prédomine, on ne prend même pas de  plaisir. Ce match ne nous permet pas d'espérer quelque chose en haut du podium  et je voudrais que les joueurs prennent conscience des efforts à faire pour  jouer dans ce club. On prépare des choses, on travaille et on a l'impression en  voyant le match qu'on ne travaille pas. (Les joueurs) n'ont pas fait le métier,  on met des choses en place qu'ils ne sont pas capables de mettre en application, je suis déçu car quand on porte ce maillot là on doit fournir plus d'efforts."
   
Q: Ne pensez-vous pas que certains joueurs pensent déjà à la Coupe du monde  ou à leur prochain club ?
R: "Je ne peux pas répondre à cette question car je ne le sais pas. Mais le  constat est le suivant: a-t-on fourni une bonne prestation ? Pas du tout.  A-t-on mis en application ce qu'on travaille pendant la semaine ? Pas du tout.  On a tout lieu d'être déçu et d'avoir cette incompréhension qui me gène. Mais les acteurs ce sont eux et malheureusement on ne peut rien faire. La bronca à  la fin du match ? Je la comprends, je ne suis pas heureux non plus, moi, sur le banc."
   
Q: On ressent une certaine impuissance dans vos propos, que pouvez-vous  encore faire pour améliorer les performances ?
R: "Continuer à travailler. Mais arrêtons de parler de podium. Il faut  simplement parler de fierté, d'honneur, d'envie. Que les joueurs aient des  objectifs de Coupe du monde ou des envies d'ailleurs, peut-être, mais ça ce  sera après le dernier match."
   
Q: Peut-on se poser des questions sur le niveau du groupe ?
R: "On peut se poser la question, effectivement, mais je ne pense pas que  ce soit un problème de niveau. La question est plutôt: est-ce une équipe  capable de jouer ensemble ? On n'arrive pas à trouver d'équilibre, c'est très  difficile de trouver de la cohérence dans les projets, il y a beaucoup de  mouvements qu'on ne fait pas. Ce sont des problèmes d'associations de joueurs  qui ne fonctionnent pas. Elie (Baup) s'est cassé les dents sur ces problèmes,  moi aussi. En début de saison on a gardé la quasi totalité des joueurs qui ont  fini 2e et on a amélioré le groupe par des jeunes, aujourd'hui on attend plus  des cadres qui sont plutôt défaillants."
   
Q: En vous en prenant aux joueurs, ne craignez-vous pas de casser la  relation avec le groupe ?
R: "Je ne pointe pas du doigt les joueurs, c'est un constat que je fais.  Mathieu (Valbuena) est capable de dire en fin de match 'les acteurs c'est  nous'. Si les acteurs ne mettent pas en place le projet et ne vont pas vers le  meilleur... Les joueurs ont des qualités individuelles, le souci c'est la  complémentarité qui fait défaut."
   
Q: Avoir pris ce poste, n'est-ce pas un cadeau empoisonné ?
R: "Ce n'est pas un cadeau empoisonné. Je ne vais pas me défiler  aujourd'hui. Cette situation on me l'a proposée, je l'ai prise, je l'assumerai  jusqu'à la fin des 8 matches. Ce qui me gène c'est le bilan de mes joueurs. Je  voudrais les voir prendre conscience de la situation dans laquelle on se  retrouve. Quand on a ce maillot on se doit de donner beaucoup plus. Cette fin  de saison, à titre personnel, me déçoit. Je ne protège pas mon avenir, la seule  protection que je cherche c'est celle du club et ses couleurs, les joueurs  doivent avoir l'amour du club."

Xavier Richard @littletwitman