Angel Di Maria, l'homme fort de la fin de saison du PSG
Angel Di Maria, l'homme fort de la fin de saison du PSG | AFP

Angel Di Maria, l'arme fatale de la fin de saison du PSG

Publié le , modifié le

Après une première partie de saison totalement manquée, Angel Di Maria traverse 2017 comme un boulet de canon. Un atout majeur pour un PSG engagé dans une frénétique course au titre et qui se déplace à Metz ce mardi.

Bousculé sur la pelouse d’Angers il y a dix jours, Monaco avait pu compter sur son buteur providentiel Falcao pour se sortir d’un match qui avait tout du piège et continuer de squatter le trône de la Ligue 1. Une semaine plus tard, les Angevins semblaient bien déterminés à refaire le même coup devant son public et embêter le champion en titre parisien, en chasse du leader monégasque depuis plusieurs mois. Comme l'ASM, le PSG s’en est remis à un sud-américain pour faire basculer la rencontre en sa faveur. D’un coup de patte délicieux sur coup-franc puis sur une offrande de Lucas, Angel Di Maria a dégainé par deux fois la fameuse célébration du cœur avec les doigts pour offrir la victoire aux siens et acter un peu plus son retour à son meilleur niveau.

Sur un nuage

Et si c’était l’autre recrue phare du mercato hivernal ? Car si le PSG a sorti le chéquier en janvier pour faire venir Julian Draxler dans la capitale, Angel Di Maria fait aujourd’hui figure d’atout n°1 bis aux côtés d’Edinson Cavani. On n’en était pourtant loin, tant l’Argentin est complètement passé à côté de sa première partie de saison. Transparent, incapable de faire la différence dans les matches clés, un physique et un mental en berne avec en prime les sifflets de l’exigeant public du Parc des Princes… Le Di Maria capable d’être le grand bonhomme de la saison de la "Decima" du Real Madrid ou du PSG version Blanc aux côtés d’Ibra (15 buts, 25 passes décisives) semble alors un vague souvenir. Mais depuis l’hiver, Di Maria a retrouvé la flamme.

En trois mois et demi, El Fideo s’est refait la cerise, boosté par l’arrivée de concurrents au mercato d’hiver. "Quand Draxler et Guedes sont arrivés, je me suis rendu compte que j’étais en train de perdre ma place. C’est là que j’ai réalisé et que les choses se sont améliorées" confiait l’Argentin au Canal Football Club il y a un peu plus d’une semaine. S’il a sombré comme ses coéquipiers au Camp Nou, Angel Di Maria s’est montré décisif dans les matches clés. Un doublé lors de la démonstration face au Barça (4-0), un but et deux passes décisives en finale de Coupe de la Ligue face à Monaco (4-1) mais aussi des buts capables de faire la différence dans des matches pièges et fermés comme face à Guingamp le 9 avril (1 but, 1 passe) ou face à Angers lors de la dernière journée... Si le PSG n'a connu qu'une seule défaite en 2017, le retour en forme d'Angel Di Maria n'y est forcément pas étranger. 

Et si Edinson Cavani enchaîne les pions pour claquer la meilleure saison de sa carrière en terme de stats (42 buts en 42 matches toutes compétitions confondues), c’est bien Angel Di Maria qui porte le PSG depuis trois semaines en étant impliqué sur sept buts lors des trois derniers matches. "Une saison est très longue, il y a des moments pour des joueurs, des moments pour d'autres. Il est présent, il ne s'est jamais caché, dans tous les matches. Il a eu quelques problèmes au début mais il a démontré qu'il est fort, qu'il est bien. Il a marqué deux buts et on va continuer à s'appuyer sur sa qualité jusqu'à la fin" s’est félicité Maxwell après la victoire face à Angers. De retour à son meilleur niveau, Angel Di Maria a tout pour être l’homme en forme de la fin de saison du PSG et arracher un titre de champion de plus en plus promis à Monaco. Ça commence dès ce soir face à Metz.

Mathieu Aellen