Troyes Amiens
Amiens et Troyes se sont déjà affrontés cette saison en match amical | PHOTOPQR/EST ECLAIR/MAXPPP

Amiens, Strasbourg, Troyes : les promus à la loupe

Publié le , modifié le

Amiens, Strasbourg et Troyes sont les nouveaux venus du championnat qui débute ce vendredi. S'ils présentent des profils et des budgets différents, ces trois clubs affichent l'ambition de tous les promus : se maintenir en Ligue 1. Une mission dont ils devront s'acquitter avec des effectifs inexpérimentés mais renforcés par quelques joueurs aguerris.

A de rares exceptions près, le discours d'un promu fraîchement débarqué au sein de l'élite ne varie pas d'un iota. Il est généralement marqué par une grande humilité, toutefois teintée d'une ambition mesurée. Après, selon que le club se soit renforcé durant l'intersaison ou non, ce discours pourra trouver quelques variantes notables. Ainsi un promu confiant pourra viser une place dans la première moitié de classement alors que d'autres (la majorité) ne vivront que dans l'obsession de ne pas descendre. A l'arrivée, pourtant, il arrive qu'une équipe qui faisait profil bas se retrouve bien plus haut. Et inversement. Quel destin attend donc Amiens, Strasbourg et Troyes cette saison ? 

Strasbourg à la poursuite de son glorieux passé

Figure de proue de la première division dans les années 1970, et champion de France en 1979, le RC Strasbourg est ensuite passé par tous les états, entre relégations, remontées, problèmes financiers et rétrogradation en 5e division en 2011... Depuis plusieurs saisons, le club cherche à se restructurer pour retrouver un équilibre sain. C'est peut-être pour cette saison. Le club aux trois coupes de France (1951, 1966, 2001) a tout d'abord oeuvré dans le sens de la stabilité en prolongeant le contrat de Thierry Laurey, l'entraîneur qui a permis aux Alsaciens de retrouver l'élite la saison passée en décrochant le titre de champion de Ligue 2. En revanche, les Ciel et Blanc n'ont pas pu retenir leur buteur, Khalid Boutaïb, parti en Turquie. Un coup dur mais les dirigeants se sont montrés actifs durant le mercato d'été pour tenter de pallier ce départ. Benjamin Corgnet, en provenance de Saint-Etienne, et l'ex-Lensois Kevin Lala seront chargés d'apporter leur science de la Ligue 1 à un effectif inexpérimenté. 

Les matchs d'avant saison, où le RCS est resté invaincu, incitent à l'optimisme le président Marc Keller et son entraîneur. "Tout le monde adhère, tout le monde travaille, donne le meilleur de lui-même. Ca se met en place tout doucement", se félicite Thierry Laurey. Avec un budget oscillant entre 28 et 30 millions d'euros, Strasbourg semble avoir les reins suffisamment solides pour se maintenir au plus haut niveau. Avec un déplacement à Lyon en guise d'entrée en matière, le calendrier n'a pourtant pas fait de cadeau au RCS !

Amiens : poursuivre le miracle

La montée d'Amiens en Ligue 1 relève du pur thriller tant tout s'est joué lors de la dernière seconde de la dernière journée de L2 et une victoire des Picards à l'arraché à Reims (1-2). Promus pour la première fois de leur histoire en Ligue 1, les Amiénois débarquent dans l'inconnu. Et c'est bien dans cette optique qu'ils ont signé Mathieu Bodmer, en manque de temps de jeu à Guingamp, pour les guider. Le SCA a également tenté un pari intéressant en signant Gaël Kakuta. A 26 ans, celui qui fut longtemps présenté comme la future pépite du foot français s'est perdu jusqu'en Chine mais revient dans l'idée de se relancer.  Comme Strasbourg, Amiens n'a pas été gâté par le tirage au sort de la saison 2017-2018 avec un premier déplacement... au PSG ! Une sorte de bizutage en règle pour les hommes de Christophe Pelissier...

Troyes : éviter l'ascenceur

Spécialiste malheureux de la montée-descente, Troyes espère enfin prolonger son bail en Ligue 1. Avec Jean-Louis Garcia à sa tête, l'entraîneur qui a fait monter l'équipe auboise après un barrage au couteau contre Lorient (2-1, 0-0), l'ESTAC aspire au long terme. Pour ce faire, le club a pêché à l'Ouest avec la venue de Vizcarrondo, en fin de contrat avec Nantes et celle de François Bellugou, fraîchement débarqué de Lorient. Début des hostilités le 5 août, avec la réception de Rennes. Il faudra ensuite enchaîner un déplacement à Nice et l'accueil de Nantes. Autant de matchs durant lesquels les Troyens devront engranger des points et de la confiance sous peine d'être déjà en difficulté. Après il est parfois déjà trop tard. 

Julien Lamotte