Alou Diarra
Alou Diarra | AFP - FRANCK FIFE

Alou Diarra a enfin signé à Marseille

Publié le , modifié le

L'ancien capitaine de Bordeaux, Alou Diarra, a signé un contrat en faveur de l'OM. Courtisé par le club marseillais l'an dernier sans avoir quitté la Gironde au final, le milieu de terrain international fait le voyage jusqu'à la Canebière pour retrouver son ancien coéquipier Souleymane Diawara. A 29 ans, il s'est engagé pour trois saisons.

C'était l'un des principaux feuilletons de l'été. Et même celui des deux derniers étés. Car la venue d'Alou Diarra à Marseille, c'était un objectif assez ancien des dirigeants olympiens, et qui a coûté sans doute en partie son poste à l'ancien président Jean-Claude Dassier. Après avoir longuement tergiversé lors du précédent Mercato, ce dernier avait été contraint de laisser l'international à Bordeaux, face à l'intransigeance de Jean-Louis Triaud, son homologue à Bordeaux. Et malgré une saison terne, le joueur est resté la priorité de Dider Deschamps. Vincent Labrune désormais aux manettes, le dossier ne pouvait rester bloqué, le président bordelais annonçant publiquement sa volonté de ne pas brader son capitaine. C'était un secret de polichinelle, chacun parlant du transfert comme s'il était acquis, c'est désormais officiel. 

Après avoir répété à l'envie que le prix du transfert était fixé à 7.5 millions d'euros, Jean-Louis Triaud a certainement capitulé à moins, les propositions de Marseille avoisinant plutôt les 4 millions. A quel niveau s'est conclu le transfert ? La question reste posée pour le moment. Quoiqu'il en soit, la somme viendra donner un peu d'air au club girondin privé pour la deuxième année de Coupe d'Europe, et qui court après l'argent avant de recruter.

Ce matin, Alou Diarra a passé la traditionnelle visite médicale au centre Rober-Louis-Dreyfus, et rejoindra ses nouveaux coéquipiers en Bretagne, où ils sont en stage. Il pourra alors retrouvé son ancien coéquipier à Bordeaux, et ami, Souleymane Diawara, ayant pris le même chemin voici deux ans. Avec ce joueur, le technicien de l'OM obtient l'homme idéal devant sa défense, sorte de sentinelle, un rôle qu'il avait à Bordeaux comme en équipe de France. Il ajoutera également son impact physique à une formation qui n'en manquait pas, même si elle en a perdu en laissant partir Gabriel Heinze. Une chose est sûre, ilfaudra être très costaud, ou presque inconscient, pour défier l'axe défensif olympien où Diawara, Mbia, Diarra, Nkoulou ou encore Fanni.