Alexandre, OL
Le buteur de l'OL, Alexandre Lacazette | AFP - BULENT KILIC

Alexandre Lacazette dans le viseur de l'Atletico Madrid

Publié le , modifié le

L'attaquant lyonnais, 26 ans, devrait quitter son club formateur cet été. L'information n'est pas nouvelle, mais selon L'Equipe, un départ vers l'Atletico Madrid est plus que jamais dans les tuyaux. Le joueur est séduit par le club et l'inverse est vrai. Il faudra pour cela que l'Atletico puisse recruter cet été et qu'il aligne les millions attendus par Jean-Michel Aulas.

Cette fois, ça devrait être la bonne. Dans l'air du temps depuis plusieurs saisons, le départ d'Alexandre Lacazette devrait se matérialiser cet été. Sous contrat avec son club formateur jusqu'en 2019, Lacazette avait été proche d'un départ l'an dernier, mais sa volonté d'éviter un clash, l'avait fait rester une saison de plus. Si une revalorisation salariale, assortie d'une clause libératoire de 70 millions d'euros, lui a bien été proposée cette saison - il serait devenu le joueur le mieux payé du club - il a préféré la refuser pour mieux affirmer sa volonté de départ. Le PSG, Arsenal, West Ham avaient tenté des approches par le passé, tout comme l'Atletico Madrid, mais c'est bien le club espagnol qui semble avoir les faveurs du joueur comme l'affirme ce jeudi L'Equipe.

Associé à Griezmann?

D'après le quotidien, le club madrilène a "entamé des démarches concrètes et avancées" pour recruter Lacazette. Des premières offres ont été formulées au club et au joueur. La possibilité de disputer la Liga et une coupe européenne avec les Colchoneros séduit l'international qui en a fait sa priorité. D'autant qu'il pourrait retrouver son ami Antoine Griezmann. L'attaquant français servirait même d'argument pour convaincre "Grizou" de rester une saison de plus alors qu'il est courtisé par toute l'Europe. 

Obstacles

Il reste toutefois des obstacles à la venue de Lacazette dans la capitale espagnole. La première : le prix. L'OL attend au moins 60 millions d'euros pour libérer son attaquant. L'autre est l'interdiction de recrutement qui pèse jusqu'en janvier 2018 sur l'Atletico. Le club, épinglé pour des transferts de joueurs mineurs, a fait appel de cette décision devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) à Lausanne et sera fixé à la fin du mois. Si les planètes s'alignent - l'Atletico peut recruter et que toutes les parties tombent d'accord - Lacazette pourrait bien découvrir le nouveau stade des Matelassiers la saison prochaine. A côté de Griezmann et sous les ordres de Simeone, tous les deux étant bien partis pour rester un an de plus.