Romain Alessandrini, Rennes
Romain Alessandrini sous le maillot rennais | DAMIEN MEYER/AFP

Alessandrini : "J’ai vraiment envie de rejoindre l’OM"

Publié le , modifié le

Convoité par l’OM, le milieu de terrain Romain Alessandrini s’est exprimé pour la première fois dans les colonnes de l’Equipe sur l’intérêt que lui porte « son club de cœur. » S’il assure ne pas vouloir « aller à la guerre » avec les dirigeants rennais à qui il « doit beaucoup », l’ancien clermontois, actuellement blessé, est sans équivoque : il veut rejoindre l’OM.

Retourné dans le Sud pour se soigner, Romain Alessandrini explique sans détour dans l'Equipe pourquoi il veut rejoindre l’Olympique de Marseille. « Je suis de Marseille, j’ai grandi ici, j’ai joué à l’OM jusqu’à mes quinze ans. Revenir ici, c’est une chance pour moi, explique le milieu de terrain offensif, blessé au ligament croisé antérieur du genou droit (depuis Lille-Rennes le 15 février, ndlr). Et puis, la possibilité de retrouver ma région, ma famille, ça compte énormément. J’ai vraiment envie de rejoindre l’OM. »

Alessandrini : "Je sais ce que je dois à Rennes"

Pour la première fois, l’ancien clermontois de 24 ans répond à la cour assidue que lui fait le club provençal depuis quelques semaines. « Le train passe rarement deux fois dans une carrière, et j’ai connu tellement de galère que je ne veux pas laisser passer ma chance (…). Ce serait une belle histoire de revenir à l’OM », tente de convaincre la révélation de la première partie de saison en Ligue 1. Auteur de 10 passes et 5 passes décisives, Alessandrini sait qu’il doit beaucoup au Stade Rennais malgré ses envies d’ailleurs. « Je sais ce que je dois à Rennes, qui est venu me chercher à Clermont, m’a lancé en Ligue 1, affirme celui qui fut  convoqué en équipe de France le 6 février, sans entrer en jeu face à l’Allemagne. J’ai beaucoup de respect pour les dirigeants, les supporters, mes partenaires. »

Mais le cœur a ses raisons que la raison ignore et le natif de Marseille n’en démord pas. Il veut porter la tunique phocéenne la saison prochaine. « Quand un club comme l’OM te veut, tu changes de monde. Tu peux jouer la Ligue des champions… » Comme un rêve pour l’ancien minot de Plan-de-Cuques, passé par le club olympien de 1999 à 2005. Parti s’émanciper à Gueugnon en National, il rejoint Clermont à l’étage supérieur en 2010. Nominé dans la catégorie meilleur joueur à l’issue de la saison 2011/2012, Alessandrini rallie la Bretagne et l’élite.

Alessandrini : "Je ne veux pas aller à la guerre"

Une ascension fulgurante que le Marseillais aimerait poursuivre dans sa région natale. « Je ne veux pas aller à la guerre, je ne suis pas comme ça, je n’ai pas été éduqué de cette façon (…), avance-t-il, comme pour assurer qu’il n’ira pas au bras de fer avec les dirigeants rennais. Mais essayez de vous mettre à ma place. Un club comme l’OM, qui joue la Ligue des champions, vous veut, vous faites quoi ? » Visiblement, Romain Alessandrini a déjà trouvé la réponse.

Jerome Carrere