AL-JAZEERA
La chaîne qatarie obtient deux matchs de L1 par semaine | AFP - AL-JAZEERA

Al-Jazira : bonne ou mauvaise pioche ?

Publié le , modifié le

La chaîne qatarie Al-Jazira Sport a acquis les droits de deux matchs de Ligue 1 par semaine, ce jeudi. Un investissement d'une valeur de 90 millions, de 2012 à 2016, qui va de pair avec le récent investissement de mécènes qataris au Paris St-Germain. Si cette nouvelle manne financière pourrait amener la Ligue 1 à devenir plus attractive pour les investisseurs étrangers, quelle sera la visibilité de cette chaîne dans l'Hexagone ? Charles Biétry en sera le patron.

Lire aussi : Al-Jazira et Canal + s'offrent la Ligue 1

Al-Jazira vient de poser une première pierre, et de taille, en Ligue 1. La chaîne des Emirats a investi une somme colossale de 90 millions d'euros pour s'approprier deux matchs du championnat de France par semaine, le vendredi soir et le dimanche à 14h. Le groupe profite ainsi du retrait d'Orange, qui diffusait jusqu'à présent un match de Ligue 1 par semaine. Si l'attribution des matchs de championnat de France à un diffuseur étranger fait d'ores et déjà grincer des dents, comme celles du ministre des Sports Chantal Jouanno, Frédéric Thiriez, président de la Ligue de Football Professionnel tient à rappeler "qu'Al-Jazira est un partenaire respectable et respecté dans le monde entier". D'ailleurs, il confie ne pas comprendre l'idée de préférence nationale proposée par la ministre des Sports : "La préférence nationale ne s'applique pas à un appel d'offres régi par la loi, a-t-il expliqué. Les bavardages sur le sujet m'ont surpris. Orange se retire du football. Orange est une société qui a pour actionnaire l'Etat. Si la concurrence nationale n'existe pas, l'Etat actionnaire peut se poser des questions. Nous ne faisons aucune discrimination entre les candidats et nous sommes fiers de nouer un partenariat avec un groupe mondial respectable et respecté".

Al-Jazira promet la création d'une chaîne à diffusion nationale en janvier

Si cet investissement pose problème, ce n'est pas tant que par la nationalité de l'opérateur que par la visibilité des matchs. A l'heure actuelle, il faut débourser entre 120 et 170 euros par an et posséder une parabole pour s'abonner au bouquet Al-Jazira, permettant de profiter d'Al-Jazira Sport. Une somme importante, qui soulèvera les mêmes problématiques que pour Orange, ce dont s'étaient plaints quelques présidents de club. Pour contourner ce problème, le groupe qatari s'est engagé à créer une chaîne qui sera diffusée "sur l'ensemble des supports" et "démarrera en janvier", a complété Thiriez. Entre janvier et le mois d'août 2012, la chaîne aura le temps de prendre ses marques et surtout de constituer notamment des équipes de journalistes et de consultants de renommée en France. Pour le moment, Al-Jazira ne diffuse pour le moment qu'en langue arabe et anglaise. Le groupe arabe se serait ainsi rapproché de commentateurs de Canal + pour avoir un "œil d'expert" sur le championnat hexagonal. Et Charles Biétry, président éphémère du PSG et surtout ancien chef des sports de Canal +, de France Télévisions et qui était à la tête de L'Equipe TV, a annoncé qu'il en serait le responsable: "J'ai piloté le dossier et c'est moi qui vais diriger la chaîne. Je vais  démissionner de L'Equipe TV", a-t-il déclaré après une conférence de presse donnée aux côtés de Nasser Al Khelaifi, président d'Al-Jazira Sport et de QSI,  le nouvel actionnaire majoritaire du Paris SG.

Le contrat débutant pour la saison 2012-2016, que diffusera la chaîne entre janvier et le mois d'août ? Al-Jazira n'en est pas à son coup d'essai en matière de droits de football étranger. Le groupe élargit régulièrement son offre depuis 2009 et a tour à tour retransmis des matchs de la Coupe du Monde, de Ligue des Champions, Liga et une kyrielle d'autres championnats. L'arrivée d'une telle puissance financière et audiovisuelle en Ligue 1 était donc une question de temps. La Ligue 1 doit donc apprendre à vivre avec son temps. Bertrand Méheut, PDG du groupe Canal + qui vient d'investir 420 millions d'euros pour prolonger ses droits de diffusion, ne s'en étonne pas : "J'ai appris à ne pas être surpris car il y a toujours des surprises dans ce  milieu. La TV payante, c'est un métier. Orange avait fait le même raisonnement (de se lancer dans la diffusion de la Ligue 1, NDLR). Bon courage à Al-Jazira".