Eduardo fête son but avec ses coéquipiers
Eduardo fête son but avec ses coéquipiers | FRANCOIS LO PRESTI / AFP

Ajaccio engrange, Evian sans gaz

Publié le , modifié le

La belle série continue pour Ajaccio réduit à dix qui s'impose dans les dernières minutes à Valenciennes 2 à 1 grâce à des buts d'Eduardo (6e) et de Kinkela (90+2e). Aboubakar avait égalisé au retour des vestiaires (48e). Longtemps dernier cette saison, Les Corses sortent de la zone de relégation. Dans l'autre rencontre, Bordeaux a arraché le point du nul à Evian (0-0) grâce à un excellent Cédric Carasso.

Joli hold-up d'Ajaccio

"C'est un exploit", s'est félicité l'entraîneur ajaccien Olivier Pantaloni. "On a senti une grosse volonté. Le fait d'ouvrir la marque assez tôt nous a permis de reprendre confiance", a-t-il ajouté au micro de Foot +. Un temps dépassé par le rythme de la Ligue 1, les Corses ont trouvé les recettes pour accumuler les victoires et sortie de la zone rouge. Encore derniers il y a quelques semaines, les promus ont signé une quatrième succès de rang en Ligue 1, le second à dix. Réduits à dix après l'expulsion de Paul Lasne pour un second carton jaune (74e), les Ajacciens privé de leur meilleur passeur Cavall ont pris l'avantage dans les dernières secondes grâce à une superbe frappe enroulée de  Christian Kinkela entré en jeu dix minutes plus tôt (90e+2).

Olivier Pantaloni (entraîneur  d'Ajaccio): "Cette série va forcément s'arrêter un jour. On  s'est battu avec nos moyens et on a su résister. On est revenu dans la course  au maintien, mais le plus dur est à venir".

Avant, Valenciennes a pensé avoir fait le plus dur en égalisant au retour des vestiaires par Vincent Aboubakar, auteur d'un raid – dribles et tir à l’entrée de la surface – pour tromper la vigilance d’Ochoa (1-1, 48e). Dominateurs malgré l'ouverture rapide du score par Eduardo (6e), les Nordistes n'ont pas concrétisé leur actions - Cohade (4e), Pujol (23e) et Bong (30e). Danic a trouvé le poteau gauche (66e). Les Corses ont réalisé le coup parfait dans les dernières seconds. Avec 13 points pris lors des cinq dernières journées, Ajaccio trôné désormais à une belle quinzième place, juste devant Valenciennes. 

Evian n'y arrive plus

Douzième à la trêve, le promu Evian-Thonon s'était pourtant offert une mini-crise en écartant l'entraîneur Casoni. Son successeur Pablo Correa n'a pas retrouvé la dynamique de la fin de l'année dernière, ponctué par la belle victoire sur Montpellier (4-2). Le promu, déjà défait à Dijon (3-1), n'arrive pas à remporter sa première  victoire en championnat en 2012 et se maintient à une inconfortable douzième  place, à quatre points de la zone rouge.

Pablo Correa (entraîneur  d'Evian-Thonon-Gaillard): "Dans le contenu, j'ai  vu une équipe qui a voulu jouer et mettre en difficulté cette équipe  bordelaise. Il faut garder cette attitude et je suis persuadé qu'on obtiendra de bons  résultats. Je n'ai pas eu d'appréhension pour ma première à domicile à Annecy  mais j'aurais tout de même bien voulu fêter cette première par une victoire".

Dominer n'est pas gagner. Pour sa première au Parc des Sports d'Annecy, Pablo Corréa a donné sa chance au vétéran Sidney Govou dès le coup d'envoi qui s'est mis en évidence avec une frappe dangereuse (33e). Face aux difficultés de son équipe à produire du jeu, l'entraîneur  bordelais Francis Gillot changeait de système à la pause en repassant à une  défense à quatre éléments: la deuxième période s'équilibrait, avec plus de  rythme de part et d'autre. Dans un match fermé, le gardien bordelais Cédric Carasso s'est montré décisif. Sur une grossière erreur de Ciani, Sagbo obtenait un penalty après une  faute de Carrasso. L'attaquant ivoirien s'élançait mais voyait sa tentative  sortie par le portier international français (67e).

Mathieu Baratas