Lors de Toulouse-Nice (1-1), le 23 avril.
Lors de Toulouse-Nice (1-1), le 23 avril. | AFP

Accroché à Toulouse (1-1), Nice peut quasiment dire adieu au titre et à la 2e place

Publié le , modifié le

Une semaine après avoir décroché leur ticket en Ligue des champions, les Aiglons ont dû se contenter d'un point à Toulouse (1-1), dimanche après-midi. Un résultat qui brise sans doute leurs espoirs de titre. Et de terminer parmi les deux premiers.

Leur place sur le podium était assurée depuis une semaine. Mais depuis dimanche, les Niçois ont sans doute tiré un trait sur le titre. Et peut-être même sur la deuxième place, synonyme de qualification directe pour la prestigieuse Ligue des champions. Leurs derniers espoirs se sont envolés à Toulouse (1-1). Les Aiglons compteront, a minima, six points de retard sur le leader à l’issue de cette 34e journée. A minima, car Monaco en aura 9 d’avance pour peu qu’il s’impose à Lyon ce soir et gagne son match en retard face à Saint-Etienne.

Invaincus depuis 11 matches, les Aiglons n’ont pas su enchaîner un quatrième succès de rang. Ils ont calé au Stadium, là où le PSG (2-0) et l’ASM (3-1) avaient chuté plus tôt dans la saison. Avant la pause, l’équipe de Lucien Favre n’a pas su concrétisé sa nette domination. Le coup franc de Seri s’est écrasé sur le poteau droit de Lafont (18e). Et la frappe de Le Bihan a été repoussée par le gardien toulousain (23e).

Le TFC, corrigé à l’aller (3-0), a trouvé l’ouverture dès le retour des vestiaires. Grâce à Corentin Jean, auteur de son tout premier but de la saison (1-0, 56e). L’avantage toulousain n’a pas tenu longtemps. Tout juste trois minutes. Le temps que Valentin Esseyric égalise (1-1, 59e). Le Gym a bien cherché à faire la différence en faisant entrer Mario Balotelli dans les derniers instants. Il n’y est pas parvenu. Le TFC tenait trop à ce point-là, après un nul devant Marseille (0-0) et un revers à Guingamp (2-1). Les hommes de Pascal Dupraz, 11es avec 42 points, ont pratiquement assuré leur maintien.

Gil Baudu @gbaudu