Lucho Marseille
Lucho | AFP - Nicolas Tucat

Accord de principe pour Lucho à Porto

Publié le , modifié le

Le milieu de terrain argentin Lucho Gonzalez devrait retrouver son ancien club du FC Porto, avec lequel l'Olympique de Marseille a trouvé "un accord de principe", peut-on lire sur le site du club phocéen. "Ce transfert sera officialisé dans les prochaines heures", précise-t-on à l'OM. Le joueur de 31 ans devait passer des examens médicaux ce lundi à Porto.

L'OM avait récemment annoncé auprès de la DNCG qu'elle réduirait sa masse salariale. La question était de savoir lequel des plus gros salaires du club allait faire ses bagages. Depuis la fin de la semaine passée, le dossier Lucho a bien avancé, si bien que le joueur se trouvait à Porto ce lundi pour y passer des examens médicaux. Le club phocéen a alors indiqué par le biais d'un communiqué que les deux clubs étaient tombés d'accord au sujet du transfert de l'Argentin. Cela devrait permettre aux dirigeants marseillais d'économiser 13 M€, ce qui représentait le salaire du joueur du 1er février au 30 juin 2013, date à laquelle son contrat devait théoriquement prendre fin.

Luis Oscar Gonzalez était arrivé du côté de la Canebière pendant l'été 2009. Deux saisons et demie plus tard, le joueur aura laissé un goût d'inachevé après avoir pourtant contribué au neuvième titre de l'OM en 2010 et au titre en Coupe de la Ligue, la même année. Mais il faut dire que depuis qu'il a subi un vol avec violences à son domicile en mars 2011, le joueur n'avait sans doute plus coeur à rester. Il retrouve donc le FC Porto pour lequel il avait porté les couleurs durant quatre saisons, de 2005 à 2009.

A 31 ans il tourne la page de l'OM et espère peut-être en profiter pour relancer sa carrière en sélection nationale. Si le joueur était apprécié des supporteurs phocéens, son départ devrait permettre à l'Olympique de Marseille d'équilibrer ses comptes. Mais engagée dans quatre compétitions (la Ligue 1, la Ligue des Champions, la Coupe de France et la Coupe de la Ligue), l'équipe de Marseille saura-t-elle compenser l'absence de l'Argentin ?

Romain Bonte