Payet
Dimitri Payet, ici félicité par Mathieu Valbuena, a été l'un des homme forts de la rencontre. | PASCAL POCHARD CASABIANCA / AFP

ACA-OM : Marseille passe à l'offensive

Publié le , modifié le

Une fois n'est pas coutume : les Marseillais, qui s'imposent aisément à Ajaccio (3-1), ont glané les trois points de la victoire avec la manière. Sur l'Ile de Beauté, André-Pierre Gignac, Dimitri Payet et Florian Thauvin ont rayonné.

A moins que vous ayez quitté la planète Terre cette semaine, vous avez certainement eu vent de la qualification de l'équipe de France pour la Coupe du Monde 2014. André-Pierre Gignac, aussi. Titularisé à la pointe de l'attaque marseillaise pour la première fois depuis trois semaines, l'ancien Toulousain avait l'occasion ce vendredi soir de confirmer sa bonne rentrée contre Sochaux (il avait transformé le penalty contre les Lionceaux, ndlr), et d'amorcer son "opération séduction" en vue du Mondial au Brésil. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il ne l'a pas loupé.

Gignac frappe fort (au sens propre)

C’est une certitude, Gignac a envie d’aller au Brésil. Dès la 8e minute, l’international français déborde sur le côté gauche et adresse un centre qui heurte le poteau d’Ochoa. Un peu plus tard, il décoche une frappe surpuissante à 28 mètres du pied droit, qui fracasse le montant droit du gardien mexicain. Pendant que l’ancien Lorientais s’obstine à régler la mire, Dimitri Payet fait le bouleau : à 27e minute, Valbuena lance Thauvin sur le côté droit. L’ancien Bastiais centre en direction du Réunionnais, qui errait aux abords de la surface, plein axe. Payet reprend instantanément du droit, Ochoa ne peut rien (1-0).

Un avantage que l’OM ne conservera pas bien longtemps : à la 31e minute, Cavalli enroule un ballon sur coup-franc, à 25 mètres du but de Mandanda, sur la gauche. Perozo, étonnement seul, est à la réception et trompe le gardien marseillais de la tête, de près (1-1). Problème, Perozo était hors-jeu. Ce qui a eu le don d’énerver André Pierre Gignac, qui inscrit à la 39e minute l’un des plus beaux buts de sa carrière.

Thauvin, bons baisers de Bastia

Elie Baup en a fait tomber son bonnet. Cinq minutes avant la mi-temps, l’attaquant marseillais est à la réception d’un centre venu de la droite, à l’entrée de la surface corse. Alors qu’il fait dos au but insulaire, il contrôle le cuir de la poitrine et reprend du droit. La frappe est surpuissante, et le ballon file dans la lucarne gauche d’Ochoa.

Jaloux, mais plus fin, Thauvin y va aussi de son petit but. Intenable jusqu’à son remplacement à la 75e, l’ancien Bastiais reprend du plat du pied gauche un centre parfait de Payet (58e). Les supporters Bastiais apprécieront.

L’OM s’était fixé comme but de recoller au trio de tête avant la trêve. Si Gignac et consorts fournissent des prestations toujours aussi abouties que celle de ce soir, ils pourraient bien mettre un pied sur le podium. Avant les autres matches de cette 14e journée de Ligue 1, les Phocéens pointent à la 4e place du championnat de France, à deux points de l’AS Monaco. Les Ajacciens, eux, restent englués dans la zone rouge, avec seulement 8 petites unités au compteur.
 

Jean Charbon