OM
PIerre-André Gignac et ses coéquipiers, samedi dernier face à Rennes au stade Vélodrome (Marseille). | AFP PHOTO / BORIS HORVAT

7e journée: L'OM doit confirmer à Reims

Publié le , modifié le

L’Olympique de Marseille se déplace ce soir au stade Auguste-Delaune pour y affronter le stade de Reims lors de la 7e journée de Ligue 1. Les Marseillais, leaders, tenteront d’enregistrer une 5e victoire, face à une équipe de Reims en difficulté.

Un bilan positif à l’extérieur

Porté par un Gignac en excellente forme (meilleur buteur avec 6 réalisations), l’OM pointe en tête de classement de L1. Mais le siège de leader ne tient qu’à la seule différence de buts, Bordeaux et Saint- Etienne comptant le même nombre de points. Les phocéens devront être vigilants, car un faux pas pourrait leur coûter leur première place.
Les joueurs de Marcelo Bielsa ont confirmé leur niveau en battant Rennes 3 à 0 samedi dernier, et espèrent bien enregistrer une 5ème victoire cette saison.
Meilleure attaque de L1, Marseille a des raisons de croire à un succès si l’on en croit ses statistiques à l’extérieur (deux victoires et un nul).
Privé d’Abdelaziz Barrada qui souffre toujours d’une blessure à la cuisse gauche, « El Loco » pourrait faire tourner l’équipe qui a battu Rennes le week-end dernier.
« Si des joueurs ressentent de la fatigue je pourrais changer mon équipe de départ. » a-t-il précisé.

Reims remonte la pente

L’OM peut d’autant plus aborder cette rencontre avec confiance que son adversaire fait partie des plus mauvaises défenses du championnat.
Reims est toutefois  une équipe qui redresse progressivement la barre après un début de saison catastrophique. Battus 4-2 à Lens, les Rémois étaient tombés à la 19e place du classement.
Mais après deux succès consécutifs contre Toulouse (2-0) et Lorient (1-0)  la confiance a regagné les troupes de Jean-Luc Vasseur. Après avoir souvent hésité lors des premiers matchs, le coach rémois a peut-être fini par trouver la bonne formule. Entre la 5e et la 6e journée, il avait notamment remplacé 6 joueurs. Tout l’inverse de Bielsa, dont le onze de départ n’a changé que deux fois.
Marseille n’est pas à l’abri d’une mauvaise surprise.