Evian-Thonon-Gaillard
Le portier danois de l'ETG Jesper Hansen sans solution devant Paul-Georges Ntep | AFP - JEAN-SEBASTIEN EVRARD

6e journée: Quel Evian à réactions à Bordeaux ?

Publié le , modifié le

Toujours en quête d'un premier succès cette saison, Evian-Thonon-Gaillard se rend à Bordeaux, ce soir, pour l'ouverture de la 6e journée de Ligue 1. Les Savoyards, dont la défense a déjà craqué à 13 reprises en 5 matches, rendent visite à des Girondins fraîchement battus pour la première fois la semaine dernière à Guingamp. Sauvée de la rélégation la saison passée lors de la dernière journée, l'actuelle lanterne rouge a-t-elle les moyens de faire chuter le 3e de L1 ?

"C'est le pire départ qu'on ait fait". Pascal Dupraz n'a pas l'habitude de mâcher ses mots en conférence de presse. Après cinq journées de championnat, quatre défaites pour nul nul (contre le PSG), 13 buts encaissés pour 3 marqués, l'emblématique technicien d'Evian-Thonon sait que le chemin vers le maintien sera compliqué. Il ne se faisait pas d'illusions après avoir sauvé la peau de son équipe en L1 la saison passée lors de la dernière journée face à son rival sochalien. Mais il veut redresser la barre. "Je vais tout mettre en oeuvre pour rectifier le tir, qu'on joue d'avantage ensemble. Il n'y a pas de danger imminent", scande-t-il. Comme d'habitude, le technicien au fort caractère alterne les mots d'apaisement et d'alerte. A l'issue de la défaite à domicile contre Marseille la semaine dernière, il disait: "La situation est compliquée et urgente. A ce rythme-là, on ne pourra pas exister en Ligue 1."

Dernière équipe de L1 à n'avoir pas encore décroché une seule victoire, l'ETG sait que le temps presse. L'an dernier, Sochaux avait payé au prix fort sa mauvaise première partie de saison, et les Savoyards en avaient profité. "Il faut d'abord que nous ayons des bases solides pour prétendre à des  résultats suffisants", estime Dupraz. "C'est à moi de faire  en sorte que la mayonnaise prenne. C'est tellement bon quand tout d'un coup on  se relève et que l'on gagne un match mais je m'en souviens tellement peu. C'est  tellement bon que cela vaut le coup de tenter".

Bordeaux veut réagir aussi

Démarrer du bon pied, voilà bien leur souci. Marseille a ouvert la marque but au bout de vingt secondes le week-end passé. Ce n'est pas la première fois cette saison: Rennes avait trouvé le chemin des filets après sept minutes (victoire 6-2), et Caen après 12 minutes (victoire 3-0). Et Pascal Dupraz cite en exemple la défaite bordelaise à Guingamp pour montrer le chemin: "Ils viennent de subir un revers à Guingamp contre une équipe qui joue le même championnat que nous et qui a su prendre le match par le bon bout. Je suis envieux de Guingamp." 

Une réaction, voilà également ce qu'attend Willy Sagnol, son homologue bordelais. Battue pour la première fois de la saison, son équipe est épiée, d'autant qu'elle a encaissé le premier but lors de quatre de ses cinq matches. "On a le droit à l'erreur. C'était une erreur collective qu'il ne faudra pas reproduire", a prévenu l'entraîneur après ce revers. Il ajoute: "Entre la réaction et les points, il y a beaucoup d'attentes sur ce match." La venue de la lanterne rouge ne réduit pas sa vigilance face à une formation "qui a forcément besoin de points, qui vendra chèrement sa peau. Elle fait partie des formations qui n'ont pas les qualités techniques des quatre meilleurs, mais elle sait faire face dans la difficulté. Cela fait deux ans qu'ils se sauvent vers la fin de la saison. C'est une vraie qualité." Une victoire replacerait, provisoirement, Bordeaux aux commandes de la Ligue 1.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze