Reims-PSG
Zlatan Ibrahimovic face à Franck Signorino (Reims) lors de la saison 2012-2013 | AFP - PHILIPPE HUGUEN

14e journée de L1: les points clés

Publié le , modifié le

Le PSG va tenter de poursuivre sa série de 33 matches sans défaite qui dure depuis mars 2012 et une défaite à Reims, où se rendent justement ce samedi les hommes de Laurent Blanc. Gare aux mauvais souvenirs pour les Parisiens. La 14e journée de Ligue sera également marquée par le 600e match de Jean Fernandez en tant qu'entraîneur, le retour de Rémy Vercoutre dans les buts lyonnais et celui de Ryad Boudebouz à Sochaux qu'il affrontera avec le SC Bastia.

Cliquez ici pour suivre les matches de L1 de la 14e journée en direct commenté

L’affiche : Reims-PSG

"Le PSG n’est pas fait pour ce genre de match". Voilà ce qu’avait dit Leonardo au soir de la défaite de l’équipe dont il était encore directeur sportif contre Reims (0-1) en mars dernier. Depuis cette rencontre, le PSG n’a plus perdu. Une série qui dure depuis 33 matches, toutes compétitions confondues. Neuf mois après, le PSG ne s'est plus incliné malgré des éliminations en C1 contre Barcelone et en ¼ de finale de Coupe de la France aux tirs au but contre Evian. Cette défaite signa aussi le début de la fin de l’ère Ancelotti qui avait pris la décision de quitter le club parisien après ce revers en Champagne. Un revers que le club francilien n’a pas oublié. "Les joueurs le savent forcément, donc ça donnera une motivation supplémentaire pour ne pas revivre ce que les joueurs ont vécu à cette époque-là", a déclaré celui qui a remplacé "Carletto" sur le banc parisien, Laurent Blanc. Une rencontre que craint le technicien : "On ne l'a pas préparé de la meilleure des façons car on a récupéré des joueurs pratiquement tous les jours (après les matches  internationaux)".

Et notamment un Ibra "déçu" après son élimination aux barrages du Mondial. Une première victoire parisienne en Champagne depuis février 1977 redonnerait (un peu) le sourire au Suédois. Gare toutefois aux joueurs d’Hubert Fournier qui ont causé des problèmes à tous les "gros" qu’ils ont croisé cette saison : Lille (2-1), Lyon (1-0) Marseille  (3-2) et Monaco avec un nul en L1 (1-1) et une qualification en 16e de finale de Coupe de la Ligue (1-0). "Il faudra aussi être efficace car on sait qu'on n'aura pas énormément d'occasions. Il faut se donner les moyens pour ne pas avoir de regrets. S'il y a une toute petite fenêtre qui s'ouvre, à nous de rentrer dedans", a avancé Fournier.

Les joueurs : Ryad Boudebouz et Rémy Vercoutre

Ryad Boudebouz

Le milieu de terrain corse, Ryad Boudebouz
Le milieu de terrain corse, Ryad Boudebouz

La rencontre de la 14e journée de Ligue 1 entre Sochaux et Bastia sera spéciale pour Ryad Boudebouz. L’Algérien revient dans le club qui l’a révélé au grand public et où il a joué durant 5 ans, de 2008 à 2013 (30 buts en 179 matches de Ligue 1). Et qu’il a quitté cet été après avoir essuyé la colère des supporters. Pourtant, l’heure n’est pas à la revanche. "Je n’ai aucune rancune envers Sochaux, c’est le club qui m’a formé", a déclaré le joueur cette semaine au micro de BeInSport. Pourtant en Corse, il a retrouvé des couleurs sous les ordres de Frédéric Hantz (1 but et 3 passes décisives depuis le début de la saison). "Ça se passe très bien ici à Bastia. L'équipe m'a mis très à l'aise dès mon arrivée. Bastia, c'est une grande famille. C'est plus facile avec tout ce soutien, cet amour" a avoué le milieu de terrain qui n’a qu’une envie, "prendre les 3 points là-bas". "Je n’ai pas envie d’y faire le malin, j’ai envie de faire quelque chose pour avancer dans ce classement". Le SC Bastia est actuellement 10e de Ligue 1 et est toujours en quête de sa première victoire en déplacement (2 points pris sur 21 possibles).

Rémy Vercourtre

Le gardien de l'OL Rémy Vercoutre
Le gardien de l'OL Rémy Vercoutre

A Lyon, la victoire à Saint-Etienne (1-2) lors du derby a offert un peu de répit à Rémi Garde. La réception de Valenciennes offre à l’OL la possibilité d’enchaîner. Cette rencontre sera aussi celle d’un retour, celui de Rémy Vercoutre. Victime d’une rupture du ligament croisé du genou gauche en avril dernier, le portier n’a plus gardé la cage lyonnaise depuis une rencontre à Montpellier le 19 avril. "Rémi sera titulaire samedi contre Valenciennes" a annoncé Rémi Garde. "Rémy récupère la place. C’est un retour.je pense qu’il est prêt. Le choix n’a pas été difficile. J’ai pris ma décision très récemment. J’ai une entière confiance en Rémy. Je n’ai pas de doute en sachant ce que sait d’avoir eu ce genre de blessure", a déclaré l’entraîneur de l’OL. L’expérimenté Vercoutre (91e match de Ligue 1 contre VA) remplace Mathieu Gorgelin qui avait assuré l’interim pendant deux rencontres après la blessure d’Anthony Lopes.

Les chiffres : 0 et 600

0 : Comme le nombre de victoire à l’extérieur de Lorient cette saison. L’équipe de Christian Gourcuff a chuté à Lille (1-0), à Guingamp (2-0), à Monaco (1-0), à Toulouse (1-0), à Bastia (4-1), à Saint-Etienne (3-2), à Nantes (2-0) et enfin à Paris (4-0). Huit défaites de rang donc. Alors neuf à la suite ou première victoire en déplacement face à Valenciennes? Réponse samedi en fin de soirée.

600 : Comme le nombre de matchs sur le banc de Jean Fernandez. L’entraîneur de Montpellier va diriger son 600e match lors de la réception de Guingamp. Un moment forcément fort dans la carrière d’un homme qui a vu passer Zidane, Desailly ou encore Deschamps. "Je n’aurais jamais imaginé atteindre un tel chiffre. C’est une fierté de durer dans ce métier difficile et je me dis que ce n’est pas fini car j’ai encore la passion et beaucoup d’enthousiasme", a déclaré Fernandez sur le site du club. Celui qui a débuté en 1985 sur le banc de Cannes a entraîné dans 9 clubs (Cannes, Nice, Marseille, Lille, Sochaux, Nancy et Montpellier) est le 6e entraîneur en nombre de matches dirigés derrière Guy Roux (895), Kader Firoud (782), Albert Batteux (658), José Arribas (654), Louis Dugauguez (631).

La déclaration : "C'est la (situation) plus inquiétante que j'ai connue. D'une part car on a mal démarré, et d'autre part car je ne nous sens pas plus costauds qu'avant. Surtout, on ne gagne pas à domicile".

Le milieu de Valenciennes José Saez  a estimé mardi que son équipe, 18e de Ligue 1 avec 9 points après 13 journées, vivait "la situation plus inquiétante" depuis son arrivée, en 2004, alors que le club était en National.