Ligue 1: Monaco affirme sa force à Bordeaux (4-0)

Ligue 1: Monaco affirme sa force à Bordeaux (4-0)

Publié le , modifié le

Monaco a repris provisoirement la tête de la L1 (en attendant le déplacement de Nice au PSG dimanche soir), en s'imposant avec brio à Bordeaux (4-0) samedi pour le compte de la 17e journée. Les Monégasques ont entamé leur festival offensif dès la 2e minute par Sidibe. Falcao est ensuite entré en lice, avec un triplé, dont un penalty pour une belle victoire qui permet à l'ASM de capitaliser en nombre de buts marqués. C'est une soirée à oublier pour Bordeaux, trop rapidement débordé dans ce match.

Leonardo Jardim peut être satisfait. Après quatre défaites (et un nul) en cinq matches face aux Girondins depuis son arrivée en France en 2014, l'entraîneur portugais aura mis le temps de s'offrir enfin la tête des Bordelais, dans leur antre du Matmut Atlantique. Au bout de quatre minutes, il a été rassuré trois jours après la claque sans enjeu contre Leverkusen (3-0) par ses hommes, redevenus aussi sérieux, concernés, ambitieux, réalistes que d'habitude.

Festival offensif 

En bons élèves, les Monégasques ont reproduit dès l'entame une séquence de tableau noir, avec ballon naviguant latéralement avant un décalage subtil de Bernardo Silva pour Djibril Sidibé qui croisait une frappe hors de portée de Jérôme Prior (2e). A peine le temps de souffler, et c'était au tour de Valère Germain de centrer en direction de Radamel Falcao. Devancé par le gardien girondin, l'attaquant colombien voyait pourtant le ballon lui revenir dessus et doublait la mise (4e) sur un coup de billard.

Leur 4-4-2 avec les excentrés Thomas Lemar et surtout Bernardo Silva, inspiré face à un Diego Contento dépassé tout du long, s'est régalé face aux hommes de Jocelyn Gourvennec méconnaissables à l'exception de Youssouf Sabaly, le seul à surnager.

L'écart de classe était trop grand entre les deux formations, il l'a été aussi au score. Certes, Prior a retardé l'échéance avec deux énormes parades devant Bernardo Silva (13e) et Germain (43e) mais l'intenable Falcao (50e) lui a remis la tête dans le seau. Bordeaux perdait alors le fil et ses nerfs.

Nicolas Pallois, après un contact rude avec Bernard Silva, faisait valser le lutin portugais dans sa surface pour un penalty difficilement contestable et transformé par Falcao (63).
Ecoeuré, Ounas regagnait même la douche avant ses camarades après s'être essuyé les pieds sur Sidibé (66e). Clap de fin pour une rencontre qui a totalement échappé aux Bordelais. Les Monégasques, eux, continuent de se régaler offensivement et poursuivent leur parcours de champion. 

Christian Grégoire