Dimitri Payet (OM)
Dimitri Payet, grand bonhomme du match OM-Nice | Boris HORVAT / AFP

Ligue 1 : Même fatigué, l'OM garde le rythme

Publié le , modifié le

Trois jours seulement après sa qualification homérique en finale de la Ligue Europa, l'Olympique de Marseille a gardé le rythme en dominant Nice en clôture de la 36e journée de Ligue 1 (2-1). Dans le sillage d'un grand Dimitri Payet, les Phocéens ont inversé la tendance après l'ouverture du score de Mario Balotelli et recollent à Monaco et Lyon.

Oui on peut aller loin en Ligue Europa et conserver un rythme solide en Ligue 1. La rencontre face à Nice avait tout du piège pour un OM qui aurait abandonné tout espoir de podium en cas de contre-performance face aux Aiglons. Il n'en fut rien. Même mené au score, ce Marseille a une nouvelle fois trouvé les ressources pour aller chercher un succès très précieux. Très précieux parce qu'il maintient la pression sur un Monaco loin d'être impérial en cette fin de saison et sur un Lyon qui devra affronter l'OGC Nice lors de la dernière journée.

Le film du match

Balotelli refroidit le Vélodrome

Entre deux équipes en forme – cinq matches sans défaite en Ligue 1 chacune – il fallait s’attendre à du spectacle. Les 22 acteurs de la rencontre n’ont pas fait languir trop longtemps les 55 000 spectateurs d’un Vélodrome quasi plein, à l’exception de la partie basse du virage sud suspendue, avec l’ouverture du score précoce des Niçois par Balotelli. Celui qui quittera sans doute le Gym à la fin de saison – et qui pourrait rejoindre l’OM – héritait d’un ballon sur la gauche de la surface, se défaisait du héros de la qualification en finale de la Ligue Europa, Rolando, repiquait dans l’axe et adressait une frappe puissante sur laquelle Mandanda ne pouvait rien faire (5e, 0-1). Le portier international (26 sélections) retrouvait les buts de l’OM six semaines après sa blessure face à Dijon et après un interim réussi de "l'Albatros", Yohann Pelé.

Germain retrouvé

Huit minutes plus tard seulement, l’OM, étonnamment bien en jambes, allait répondre par l’intermédiaire du duo Payet-Germain. Le premier débordait sur la gauche de la surface et centrait au cordeau pour son partenaire qui coupait parfaitement la trajectoire (13e, 1-1). Globalement, Marseille dominait cette première période, grâce notamment à un énorme Franck Zambo Anguissa au milieu de terrain. Nice opérait en contre mais ce sont bien les Phocéens qui se des occasions. Thauvin voyait sa reprise être déviée par Dante (28e) et trouvait Benitez sur la trajectoire de sa frappe dix minutes plus tard (38e).

Payet encore énorme

Décisif sur le premier but, Dimitri Payet l’était encore sur le second et adressait un nouveau message à Didier Deschamps. Njie, à peine entré en jeu en remplacement d’un Thauvin objectivement fatigué, se battait avec Dante et récupérait le ballon dans la surface avant de servir Payet. Le capitaine olympien faisait preuve d’une sérénité appréciable pour conclure dans le but vide (72e, 2-1). On aurait pu penser Nice plus frais que Marseille mais il n’en était rien et c’est encore Marseille qui avait la maîtrise en toute fin de rencontre malgré un ultime cafouillage et un ultime frisson dans la surface.

Cette victoire est ô combien importante pour les Olympiens qui restent au contact de Monaco (-1) et de Lyon (-3) avant la 37e journée qui verra les Monégasques recevoir Saint-Étienne alors que Lyon devra accueillir Nice pour la dernière journée. Reste aux joueurs de Rudi Garcia à faire le sans faute à Guingamp et face à Amiens.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot