Les supporters lillois en colère après Lille-Montpellier
Les supporters lillois en colère après Lille-Montpellier. | FRANCOIS LO PRESTI / AFP

Ligue 1 : Les supporters lillois envahissent le terrain et s'en prennent aux joueurs

Publié le , modifié le

Alors que Sébastien Moreira sifflait la fin du match entre Lille et Montpellier (1-1), pour le compte de la 20e journée, au Stade Pierre-Mauroy, des supporters nordistes ont envahi le terrain afin de s'en prendre aux joueurs. Certains d'entre eux ont reçu des coups. Ces images consternantes font suite à la situation délicate dans laquelle se trouve le LOSC. À savoir 19e avec 28 points, à un point du maintien. Des manifestations ont précédé cette action violente, aux abords du stade, avant le début de la rencontre. Ils se sont réunis pour montrer leurs mécontentements des résultats et ont appelé les joueurs à ''sortir de leur zone de confort".

Scènes de chaos. Des supporters de Lille ont envahi en masse la pelouse pour s'en prendre physiquement aux joueurs du LOSC au coup de sifflet final après le nul contre Montpellier (1-1). Des fans en colère Lille est 19e et avant-dernier de L1 ont réussi à pénétrer sur le terrain en courant et à donner des coups de pied notamment -à des joueurs avant le déploiement des stadiers qui ont fini par assurer la rentrée des footballeurs lillois dans les couloirs à l'intérieur du stade Pierre Mauroy.
   

Les supporters lillois envahissants le terrain

La centaine de fans sur la pelouse, après avoir scandé sa colère, séparée des couloirs menant aux vestiaires par un cordon de sécurité, a fini par quitter le terrain une dizaine de minutes après l'intrusion. Jusqu'à la 64e minute de ce match, le LOSC était sorti de la zone rouge, menant 1 à 0. Mais Montpellier a alors égalisé et a replongé les Lillois à la 19e et avant-dernière place. La désillusion de trop pour certains ultras excédés.

D'El Loco au fiasco 

Nouveau propriétaire du LOSC, l'Hispano-Luxembourgeois espérait lui donner une nouvelle dimension et avait notamment engagé comme entraîneur Marcelo "El Loco" Bielsa, qui a finalement été limogé pour mauvais résultats. Le coach argentin conteste son licenciement devant le Conseil des prud'hommes de Lille et une audience aura lieu mardi 13 mars. Bielsa réclame 12,9 millions pour les salaires restants dus (il avait signé un contrat de deux ans) et environ 5 millions supplémentaires au titre du préjudice subi. Soit quelque 18 millions au total. 

 Le LOSC a cependant remporté une première victoire dans la bataille juridique qui l'oppose à Bielsa: le tribunal de commerce de Lille a débouté lundi "El Loco" de toutes ses demandes et l'a condamné à payer 300.000 euros de dommages et intérêts au regard du caractère abusif de l'assignation. Bielsa souhaitait que le tribunal de commerce déclare le club nordiste en cessation de paiement, ce qui aurait ouvert une procédure de redressement judiciaire, préjudiciable à son ancien employeur dans le contentieux entre les deux parties. Le LOSC a cependant prouvé être à jour de ses cotisations fiscales et sociales et fourni un extrait de compte bancaire avec un solde créditeur de 11 millions d'euros au 19 février, date de l'audience de plaidoirie.

Ce jugement offre une bouffée d'oxygène au LOSC, interdit de recrutement pendant le mercato d'hiver et relégué à titre conservatoire en L2 par le gendarme financier du football (DNCG). Deux décisions motivées par des incertitudes financières sur le club, selon la DNCG. Mais le club doit maintenant affronter la colère de ses propres fans...
 

AFP