Ligue 1 : Bruno Genesio : "L'un des plus mauvais matches de la saison"

Ligue 1 : Bruno Genesio : "L'un des plus mauvais matches de la saison"

Publié le , modifié le

"C'est l'un de nos plus mauvais matches de la saison" a résumé Bruno Genesio, entraîneur d'une équipe de Lyon tombée dimanche à Bordeaux (3-1) qu'il n'a pas reconnu au niveau de l'agressivité et des fondamentaux.

Comment expliquez-vous cette défaite ? Un excès de confiance, la fatigue ? 

Bruno Genesio : "Possible, difficile à expliquer après le match. J'ai vu une équipe de Bordeaux agressive dans le bon sens du terme dans les duels et une équipe de Lyon inversement beaucoup trop laxiste. On avait fait beaucoup de changements à Monaco, on avait amené beaucoup de fraîcheur, je ne pense pas qu'il faille se réfugier derrière cette excuse là. Mentalement on a été dominé par cette équipe comme nous on avait pu dominer Paris au niveau de l'agressivité, de l'intensité. Ce soir c'est Bordeaux qui en a mis beaucoup plus que nous et qui a logiquement gagné ce match".

Est-ce le plus mauvais match de votre équipe cette saison ?

B.G. : "Peut-être parce que l'on ne s'est pas créé d'occasions, on n'a pratiquement jamais eu la possibilité de revenir à part quand on a marqué le premier but en fin de première mi-temps. On s'est dit peut être qu'il y a la possibilité de revenir mais on n'a jamais eu l'emprise sur le match. On n'a pas su faire défendre cette équipe vers son but, il n'y a pas eu assez d'appels en profondeur, pas assez de mouvements autour du porteur du ballon. C'est l'un de nos plus mauvais matches de la saison". 

Votre équipe a semblé manquer de sérénité... 

B.G. : "Je ne sais pas si c'est de la sérénité ou un excès de confiance, il y a un peu de tout ça. Il y a des soirs aussi où on est moins bien, cela peut arriver. Il faut se servir de ce de match pour ceux qui vont arriver, ne pas brûler tout ce que l'on a fait jusqu'à maintenant mais l'avoir dans un coin de notre tête et être bien conscient que pour faire des résultats, il y a des fondamentaux qu'il faut respecter et ce soir, on ne les a pas respectés". 

AFP