Ligue 1 (17e journée) : Bordeaux arrache trois points sur la pelouse d'Angers

Publié le , modifié le

Auteur·e : francetv sport
Karamoh
D'un exploit individuel, Yann Karamoh a offert la victoire à Bordeaux dans le temps additionnel. | Jean-François MONIER / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Un but sur un exploit personnel de Yann Karamoh a permis à Bordeaux de remporter une victoire (2-1) bien payée mais précieuse pour ne pas décrocher au classement, mardi en match en retard de la 17e journée de Ligue 1.

Bordeaux peut remercier Benoît Costil et Yann Karamoh. Auteurs d'une parade sur penalty et le but de la victoire aux Girondins, les deux joueurs d'Eric Debouet offrent à leur équipe l'espoir d'Europe. Même s'ils ne sont que 11e avec 25 points, avec encore un match en retard, les Girondins réduisent l'écart sur la 5e place occupée par Montpellier à 5 unités. Angers, qui restait sur 5 nuls en championnat, fait du surplace. Avec 20 points, le SCO ne compte plus que trois longueurs d'avance sur Dijon, 18e et barragiste virtuel. S'il l'a emporté, le club au scapulaire peut remercier deux de ses hommes. Yann Karamoh, d'abord, qui a offert la victoire aux siens au terme d'un magnifique rush de 50 m conclu par une frappe poteau rentrant (2-1, 90+2).

Costil intraîtable

Et surtout Benoît Costil ! Le gardien international des Girondins a écœuré les Angevins alors que son équipe menait grâce à Kalu, qui avait plongé devant Capelle au second poteau pour pousser au fond un centre de Poundjé (1-0, 31e). Il a tout d'abord détourné une frappe de Stéphane Bahoken (8e) avant de stopper magnifiquement une puissante tête de Cheikh Ndoye (20e). Il a aussi écarté du pied une frappe de Flavien Tait (50e) puis une tête de Bahoken (55e). Clou de la soirée : il a arrêté un penalty de Jeff Reine-Adélaîde (60e), remplacé dans la foulée en guise de punition.

Ces nombreux arrêts n'ont pas suffi à garder la cage girondine inviolée : sur un corner de Tait, le ballon a traversé les six mètres bordelais jusqu'à Mateo Pavlovic, qui a remis les deux équipes à égalité (1-1, 64). Mais le jeune Yann Karamoh, 20 ans, remplaçant au coup d'envoi, est sorti de sa boîte pour remettre Bordeaux sur le chemin du succès et lui permettre de rêver encore à l'Europe.

Les réactions : 

Stéphane Moulin (entraîneur d'Angers) : "On est déçu, voilà... On ne va pas avoir des regrets à chaque match. Reine-Adélaïde n'était pas tireur sur le penalty, c'était Stéphane Bahoken. Mais je n'ai pas envie de parler de ça. Le résultat gâche tout. On a fait une bonne entame, on fait une très bonne deuxième mi-temps. On a retrouvé notre allant, notre équipe, mais le résultat gâche tout. C'est extrêmement cruel pour les efforts consentis, le jeu déployé. On peut accepter les échecs, pleins de chose mais quand on ne respecte pas les choses, je n'accepte pas. Avant le but de Karamoh, il y a deux situations identiques. Quand on veut garder le ballon à outrance, forcément à un moment donné, on paye. Il va falloir plus de temps pour digérer que d'habitude car j'ai le sentiment qu'on a donné le match".

 

francetv sport francetvsport