L'ex-président Dassier et l'OM en conflit

Publié le , modifié le

L'Olympique de Marseille et son ancien président Jean-Claude Dassier ont entamé jeudi une procédure arbitrale pour régler le conflit larvé qui les oppose depuis le limogeage, en juin 2011, de l'ex-directeur de l'information de TF1 resté deux ans à la tête du club.

"Un calendrier a été établi", lors de cette première audience jeudi à  Paris, a déclaré à l'AFP l'avocat de l'OM Me Francis Teitgen, qui rappelle que  la procédure arbitrale entamée "ne donne lieu à aucun accès public, car ce  n'est pas une procédure de droit commun". Cette phase arbitrale devrait prendre "environ neuf mois", selon lui. La  décision rendue pourra faire l'objet d'un recours en nullité devant la cour  d'appel.

 M. Dassier, 70 ans, réclame au club 1,7 million d'euros au titre de la  troisième année prévue à son contrat. La semaine dernière, dans les colonnes de  L'Equipe, il avait accusé son successeur, Vincent Labrune, d'avoir fomenté "un  petit complot un peu minable", avec l'entraîneur Didier Deschamps, pour le  remplacer à la tête du club.   Les dirigeants actuels du club lui reprochent d'avoir "été à l'origine de  véritables difficultés financières pour l'OM", avait indiqué la semaine  dernière Me Teitgen.

Mise en cause dans les transferts de Gignac et Rémy

Ils visent notamment le recrutement, à l'été 2010, des attaquants  André-Pierre Gignac et de Loïc Rémy, pour un total de 31 millions d'euros, qui  aurait contribué à creuser un trou de 16 millions dans la trésorerie.  Des accusations "scandaleuses" pour Dassier, qui dit avoir toujours agi à  la demande de Deschamps et sous le contrôle de Labrune. 

 Il se targue en outre des résultats obtenus par l'OM sous son mandat (un  titre de champion en Ligue 1, un trophée des champions et deux Coupes de la  Ligue), alors que Marseille a dû se contenter cette année d'une troisième Coupe  de la Ligue consécutive et d'une modeste 10e place en L1.

Gilles Gaillard