Jese
L'attaquant de l'équipe espagnole des - de 20 ans, Jese | AFP - OZAN KOSE

L'Espagne trop forte pour les petits Bleus

Publié le , modifié le

L'Espagne s'est imposée (2-1) face à la France jeudi à Istanbul dans le dernier match du groupe A du Mondial-2013 des moins de vingt ans. Malgré cette défaite, les Français sont qualifiés pour les 8e de finale de la compétition. Alcacer et Jese ont été les buteurs côté espagnol avant que Vion ne réduise le score dans le temps additionnel.

Le miracle n'a donc pas eu lieu pour les Bleuets. Poussifs et guère convaincants depuis le début de l'épreuve, ils ne sont logiquement pas parvenus à faire déjouer une Rojita sûre d'elle-même et déjà assurée de sa présence dans le Top 16. Sans son capitaine et leader Paul Pogba, suspendu pour avoir récolté bêtement un second carton jaune contre les Etats-Unis, la France était trop démunie pour inquiéter les Espagnols. Mais cette rencontre a surtout été la confirmation des lacunes déjà constatées au cours de ses deux premières sorties.La rentrée de Kurt Zouma, remis de sa blessure au genou, n'a pas sécurisé une défense qui a pris l'habitude de s'incliner au moins une fois à chaque match. Et en attaque, Yaya Sanogo, irréprochable jusque-là, a été sevré de ballons alors que Florian Thauvin a de nouveau étalé son manque de confiance actuel. Le futur Lillois a eu une belle opportunité en début de partie qu'il a gâchée comme tant d'autres depuis l'entame de cette Coupe du monde (9e). Un symbole criant des insuffisances françaises. Le sélectionneur espagnol Julen Lopetegui de son côté, s'était même payé le luxe de faire tourner son équipe et de laisser sur le banc de touche la petite perle du FC Barcelone Gerard Deulofeu. Mais c'est l'autre pépite ibérique, l'attaquant du Real Madrid Jesé, qui s'est chargé de crucifier les joueurs de Pierre Mankowski en délivrant une magnifique passe décisive à Alcacer après avoir humilié le pauvre Lucas Digne (23e), avant de s'offrir sa 4e réalisation sans vraiment forcer (55e). La réduction du score de Thibaut Vion (90+1) est arrivée trop tard pour réellement changer le cours inéluctable du match. Voilà la France condamnée à s'exiler à Gaziantep, dans le sud de la Turquie, et à se préparer à un 8e de finale très périlleux, mardi, avec les redoutables Colombiens, le Salvador ou la Turquie, le pays-hôte, comme possibles adversaires. Autant dire que son avenir dans la compétition est désormais loin d'être garanti. Un comble pour une formation arrivée à Istanbul avec de hautes ambitions.

Christian Grégoire