Fernando Torres
Fernando Torres. | EITAN ABRAMOVICH / AFP

L'Espagne fait le travail, l'Urugay qualifiée

Publié le , modifié le

Alors que l’Espagne n’avait besoin que d’un match nul face au Nigéria pour assurer la première place de son groupe en Coupe des Confédérations, les champions du monde en titre ont fait mieux en l’emportant sur le score de 3 à 0. Un résultat qualifie l’Uruguay, large vainqueur dans le même temps de Tahiti (8-0).

L’Italie aura bien sa revanche ! Vainqueur du Nigéria (2-0), l’Espagne s’est en effet adjugé la 1ère place de son groupe et affrontera donc les Italiens en demi-finale un an après les avoir battus en finale de l’Euro. Dans un match particulièrement débridé, les deux équipes se sont rendu coup pour coup en première période avant que le Nigéria baisse de pied en seconde période. Entré en jeu à la place de Soldado, Fernando Torres a marqué sur son premier ballon. 

L’Espagne s’est mis en orbite très tôt dans ce match grâce à un slalom fou de Jordi Alba dès la 3ème minute. Alerté par Iniesta, le défenseur du Barça s’enfonce dans la défense nigériane. Avec un peu réussite, il passe Omeruo d'un petit pont et trompe Enyeama d'un plat du pied gauche. Parti sur les chapeaux de roue, cette rencontre continue sur les mêmes bases. Malgré la domination espagnole, le Nigeria parvient tout de même à se procurer de belles occasions mais l'efficacité n'est pas au rendez-vous.

Beaucoup trop maladroits, à l'image de Joseph Akpala, incapable de cadrer sa reprise devant un but grand ouvert, les attaquants Nigérians ratent le coche et ne vont pas tarder à s'en mordre les doigts. En manque de réussite ce soir, Roberto Soldado cède sa place à Fernando Torres à la 60e minute. Le résultat est immédiat : à la réception d'un centre parfait de Pedro, "El Nino" double la mise pour l'Espagne et enterre quasi-définitivement les espoirs nigérians. 

Grand bonhomme de cette rencontre, Jordi Alba allait achever son oeuvre en donnant un peu plus d'ampleur à la victoire ibérique. Parti de la ligne médiane, le défenseur du Barça réceptionne une longue transversale et file à toute vitesse vers le but nigérian, dribble Enyeama et pousse le ballon dans le but vide. Vaillants mais inefficaces, les Super Eagles quittent donc la compétition. 

L'Uruguay déroule 

Car de son côté, L'Uruguay s'est logiquement  qualifié pour les demi-finales après sa large  victoire sur Tahiti (8-0), grâce notamment à un quadruplé d'Abel Hernandez,  dimanche à Recife. La Celeste, qui termine 2e du groupe B derrière l'Espagne, affrontera le  Brésil mercredi en demi-finale à Belo Horizonte. Dans l'Arena Pernambuco de Recife, les hommes du sélectionneur Oscar  Tabarez n'ont pas tremblé face à de faibles Tahitiens, à peine remis de leur  terrible défaite contre l'Espagne jeudi (10-0).

Le technicien uruguayen avait mis plusieurs de ses cadres au repos,  laissant ses trois meilleurs buteurs, Forlan, Suarez et Cavani, sur le banc  pour confier l'attaque à Lodeiro et Abel Hernandez. Ce dernier ouvrait la marque après 79 secondes de jeu, à la réception d'un  corner de Lodeiro dévié par Scotti, pour inscrire le but le plus rapide de la  l'histoire de la compétition et donner le ton d'une partie à sens unique. Tahiti repart de cette Coupe des Confédérations avec le pus grand nombre de  buts encaissés (24) depuis la création du tournoi en 1992.

 

 

Victor Patenôtre