Le Parc OL.
Le Parc OL. | AFP

Les villes hôtes du Mondial féminin de 2019 sont connues

Publié le , modifié le

Les villes de sont Grenoble, Le Havre, Lyon, Montpellier, Nice, Paris (Parc des Princes), Reims, Rennes et Valenciennes ont été retenues pour organiser la Coupe du Monde féminine de 2019.

La France sera le pays d’accueil de Coupe du Monde féminine de 2019. En concertation avec la FIFA, le comité exécutif de la Fédération Française de Football (FFF) a dévoilé ce mercredi les 9 villes hôtes de la compétition. Parmi les 11 candidatures, ce sont celles de Grenoble, Le Havre, Lyon, Montpellier, Nice, Paris (Parc des Princes), Reims, Rennes et Valenciennes qui ont été retenues.

Auxerre et Nancy out

Deux villes ont donc été écartées : Auxerre et Nancy. Dans un communiqué, Noël Le Graët, le président de la FFF, a indiqué que "le choix n'a pas été facile car tous les dossiers présentés par les villes candidates étaient de grande qualité". Sauf qu’il n’en fallait que 9. Ravi de l’opportunité qu’offre l’organisation de cette Coupe du Monde à la France, il continue : "Cet événement mobilisera nos villes, nos régions, les clubs amateurs, les clubs professionnels et le public français. Le football féminin est en plein essor, notamment en France. Ce sera une réussite sportive et populaire, j'en suis persuadé !"

Le Parc OL, symbole de la réussite du foot féminin

La ville de Lyon accueillera le match d'ouverture et la finale du tournoi au sein de son Parc OL. Un choix qui n'est pas anodin puisque c'est dans le sillage des résultats de la section dames de l'OL, quadruple championne d'Europe (2011, 2012, 2016 et 2017), que le football féminin s'est développé dans l'Hexagone.

L'équipe de France, 3e au classement Fifa, aura l'ambition de remporter son premier sacre mondial, après une frustrante élimination en quarts en 2015, et une 4e place en 2011. Mais en attendant la grande fête, les Bleues seront en lice à l'Euro 2017 aux Pays-Bas, du16 juillet au 6 août prochain.

Leo Anselmetti @LeoAnselmetti