Le public à Charlety
. | Maxppp

Les supporteurs sont revenus à Charlety

Publié le , modifié le

Le Paris SG avait pourtant demandé aux supporters de venir nombreux: mais la foule était pourtant clairsemée dans le stade Charlety mercredi pour le huitième de finale de Ligue des champions entre les Parisiennes et Örebro, cinq jours après les attaques qui ont frappé Paris. Moins de 200 personnes avaient pris place dans les tribunes pour ce premier match de football professionnel depuis les attentats. Impossible de savoir si cela était dû à l'affiche, ou à la peur... Mais l'essentiel reste que le public fut revenu.

A l'entrée du stade, où la sécurité était renforcée avec la présence  inhabituelle de policiers, les médias étaient presque plus nombreux que les supporteurs, ce qui a fait sourire les stadiers. Malgré tout, les fidèles des filles du PSG avaient tenu à répondre présent, même s'ils soulignaient une ambiance inhabituelle. "Normalement, une heure avant le match il y a beaucoup plus de monde devant le stade. Là, il n'y a que ceux qui sont là tout le temps, les habitués" reconnaissaient-ils.

Les spectateurs ont été malgré tout les premiers parisiens à revenir dans un stade depuis les drames du vendredi 13. Pour ne pas donner le droit aux terroristes de les empêcher de vivre comme ils l'entendent et de se cacher, disent-ils en choeur. Devant le stade, de petits groupes de spectateurs discutent. Ils se disent encore plus résolus à soutenir les Parisiennes au vu des événements. Beaucoup  d'entre elles ont été secouées par les attaques, certaines ont même émis des réserves sur l'opportunité de jouer, mais finalement, la raison et le courage l'ont emporté. 

Christian Grégoire