Lyon Juvisy 13042013
Renard s'envole pour le deuxième but | AFP

Les Lyonnaises ont un pied en finale

Publié le , modifié le

Double tenant du titre, Lyon a pris une sérieuse option pour se qualifier en finale de la Ligue des Champions féminine en dominant Juvisy 3-0, lors d'une demi-finale aller 100% française. La finale qui se disputera le 23 mai à Stamford Bridge se rapproche pour les joueuses d'un Patrice Lair, auteur d'un bras d'honneur en fin de match. L'autre demi-finale opposera les Anglaises d'Arsenal aux Allemandes de Wolfsburg, dimanche.

Difficile de faire mieux pour les Lyonnaises cette semaine, avec un titre de championne de France assuré, et un succès en demi-finale de Ligue des Champions. Dans l'inédit duel franco-français à ce stade de la compétition européenne, les Lyonnaises ont pris l'ascendant devant leur public de Gerland peu après le quart d'heure de jeu. Profitant d'une erreur défensive de Juvisy, Schelin se retrouvait en face à face avec Mancion, et la Suédoise trouvait la faille d'une frappe du droit (1-0, 18e). Une minute plus tard, la gardienne francilienne devait s'employer pour sortir le ballon sur une frappe cette fois signée Abily. L'OL se procurait une nouvelle occasion franche sur un centre de Le Sommer pour Necib au point de pénalty, mais cette dernière ne cadrait pas (35e).

Schelin brille, Lair pas innocent

Le retour des vestiaires ne bénéficiait pas à Juvisy qui subissait toujours les attaques rhodaniennes, à l'image d'un nouveau tir de Schelin qui terminait cette fois sa course sur le montant gauche des cages juvisiennes. Même si les joueuses de Sandrine Mathivet ne déméritaient pas, à l'instar de Thiney ou de Cayman qui portaient le danger sur les cages adverses, les Lyonnaises bénéficiaient d'un banc de grande qualité. L'entrée en jeu de Thomis dynamisait ainsi l'attaque de l'OL, et les fulgurantes accélérations de l'attaquante laissaient souvent bouche bée ses propres coéquipières. Il fallait finalement attendre l'heure de jeu pour voir Lyon doubler la mise, sur un coup franc de Bompastor repris brillamment de la tête par Renard (63e, 2-0). Deux arrêts superbes de Mancion en fin de match repoussaient l'échéance, mais l'incontournable Schelin inscrivait le troisième but des double-championnes d'Europe dans les arrêts de jeu. Seul ombre au tableau de cette belle rencontre -et Thiney ne manquait pas de le souligner- l'entraîneur lyonnais était coupable d'un bras d'honneur au moment du troisième but, ce qui était bien loin de la belle image que nous offre le football féminin.
 

Romain Bonte